15 mai 2020

Mirage IIIC: Une silhouette illusoire

Le Mirage IIIC est la première version de production de l'une des plus célèbres familles de chasseurs à réaction français de la guerre froide. Représentant la pointe de la technologie aéronautique de l'époque, le très attendu Mirage IIIC arrive enfin dans War Thunder avec la prochaine mise à jour majeure, devenant ainsi le nouveau bijou de l'arbre de l'aviation française!

En bref: La première version de production d'une icône de l'aviation de combat française, dotée de belles caractéristiques de vol et d'un armement mortel et varié.

Mirage IIIC, Avion de combat, France, Rang VI

Plus

  • Mach 2
  • Arsenal de missiles varié
  • Excellente agilité
Moins
  • Emport d'arme limité
  • Perte d'énergie importante lors de manoeuvres
Histoire

En 1952, le gouvernement français démarra un appel d'offre pour un chasseur tout-temps léger capable d'atteindre des vitesses supersoniques. Trois constructeurs français répondirent à l'appel, démarrant la conception de nouveaux appareils. Cela aboutira a la création du MD.550 par Dassault Aviation – un monomoteur à ailes delta, un grand stabilisateur vertical et un moteur-fusée additionnel.

Le prototype MD.550 Delta décolla pour la première fois en juin 1954 pour des phases de test et, après quelques modifications, l'avion fut nommé Mirage I. Les tests montrèrent une amélioration des caractéristiques de vol, mais Dassault conclus rapidement que l'appareil était trop petit et léger pour satisfaire aux exigences d'emport d'armes, et le prototype fut abandonné.

Le prototype n'était peut être pas le bon, mais le design était plein de promesses. L'entreprise continua a développer le concept, pour rapidement créer le Mirage II, plus puissant, plus grand et plus large. Avec la création de nouveaux moteurs SNECMA Atar plus puissant a la fin des années 50, le Mirage II fut abandonné pour travailler sur une version encore plus grande basée sur ces moteurs. Le Mirage III naîtra de ce travail.

Les belles performances du projet attirèrent l'attention de l'armée de l'air française, motivant Dassaut à persévérer. Le Mirage IIIc pris l'air en novembre 1956 et après des tests de vol, 10 version de pré-production – IIIa - furent commandées par l'armée de l'air.

L’expérience positive avec les machines de pré-production poussèrent les militaires français à commencer 95 machines de production, nommées IIIc. Cet appareil pris son envol en Octobre 1960, avec un service d'Octobre 1961 jusqu'à la fin des années 80.

Le Mirage IIIc fut beaucoup utilisé par l'Armée de l'air israélienne pendant la guerre des Six Jours ainsi que pendant la guerre du Kippour fin 1960 début 1970. Certain mirages israéliens furent vendus à l'argentine par la suite, utilisé pendant la guerre des Malouines dans les années 80.

image
image

Le Mirage IIIC, très attendu et ce depuis longtemps, arrivera enfin dans War Thunder avec la sortie de la prochaine mise à jour 1.99. Grâce à la combinaison de ses excellentes performances de vol, dues à sa conception d'aile delta et à son moteur puissant, ainsi qu'à un vaste assortiment de missiles, le Mirage IIIC prendra à juste titre sa place au sommet de l'arbre de l'aviation française, après son introduction en jeu dans le cadre de la prochaine mise à jour majeure!

Le Mirage IIIC, bien qu'il soit un avion visuellement magnifique, ne vaudrait pas plus que la valeur de sa ferraille sans son turboréacteur SNECMA Atar 9B extrêmement puissant. Capable de générer 6 000 kgf (58,8 kN) de poussée, l'Atar 9b permet au Mirage IIIC d'atteindre une vitesse de pointe de 2 112 km/h (Mach 2) à une altitude de 15 000 m.

De plus, le Mirage IIIC a un atout dans sa manche que peu d'avions du jeu possèdent - un système de propulsion secondaire sous la forme de la fusée d’appoint SEPR 841, montée sous la section arrière du fuselage. Une fois montée, cette nacelle de fusée génère une poussée supplémentaire de 1 500 kgf pour une longue durée de 80 secondes, ce qui permet à l'avion d'atteindre des taux d'accélération plus forts pendant une brève période.

Fonds d'écran:

Cependant, comme déjà mentionné, ce booster ne fait pas partie intégrante de l'avion. Au lieu de cela, elle vient (ou ne vient pas) se monter sur l'avion en fonction de la charge d'armes choisie par les pilotes. Plus précisément, le propulseur de fusée n'est équipé que lorsque les pilotes choisissent un chargement “intercepteur'', c'est-à-dire un chargement contenant l'AAM guidé par IR Matra R530 ainsi que d'autres missiles air-air. En revanche, le propulseur de fusée ne sera pas disponible sur les chargements plus centrés sur l'attaque au sol ainsi que sur les chargements qui maximisent la charge utile de l’avion.

Anecdote: en 1958, le Mirage III est devenu le premier avion européen à dépasser les vitesses de Mach 2 en vol en palier.

Ayant déjà brièvement abordé le sujet de l'armement du Mirage IIIC ci-dessus, nous pouvons entrer dans les détails maintenant. Lors du déverrouillage du Mirage IIIC, les pilotes trouveront un avion dont l'armement par défaut se compose de deux canons DEFA de 30 mm avec un compte de munitions de seulement 125 coups par canon. En raison de la cadence de tir élevée du DEFA, les pilotes pourront vider les munitions du Mirage en moins de 6 secondes de tir continu. En d'autres termes, conserver des munitions et simplement tirer des rafales courtes sur l'ennemi pendant un combat aérien intense est d'une importance capitale à moins que vous ne vouliez être à sec au moment le plus gênant.

Cependant, les munitions limitées du Mirage sont plus que largement compensées par le fait que l'avion peut transporter une vaste gamme d'armes secondaires, notamment une variété d'AAM, y compris le familier AIM-9B Sidewinder. De plus, des roquettes non guidées SNEB de 68 mm, des bombes de 250 et 400 kg ainsi que l'AGM AS.30  peuvent être montés sur l'avion pour lui donner plus de polyvalence au combat, en particulier dans les batailles combinées.

Le Mirage IIIC arrive dans War Thunder avec la prochaine mise à jour majeure et attendra tous les pilotes impatients en tant que nouveau bijou de l'arbre de l'aviation française. En attendant, assurez-vous de rester à l'écoute des dernières nouvelles car nous continuerons de vous présenter certains des nouveaux ajouts à venir dans la prochaine mise à jour majeure. Jusque-là, bon vol, pilotes!


L'équipe War Thunder

Précédents devblogs

Commentaires (108)

Commenting is no longer available for this news

Cookie-files

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.