War Thunder background
Le SO.4050 IIA Vautour - Il tourne autour de sa proie
image
Aujourd'hui, nous mettons fin aux tests béta fermés des avions français introduits à la mise à jour 1.73 "Vive la France".

Le SO.4050 Vautour IIA est un jet français venu tout droit de la Guerre Froide, conçu pour différents rôles en combat, allant du bombardement et de l'interception à l'attaque au sol.

Histoire

Dans les années qui ont suivi la fin de la Seconde Guerre mondiale, la France a travaillé dur pour se remettre des destructions et des pertes subies pendant la guerre. Ces efforts nécessitaient également la reconstruction et la modernisation de ses forces armées. En ce qui concerne l'aviation, il était clair que la nouvelle norme était la propulsion à réaction. Cependant, contrairement aux autres puissances alliées qui développent la technologie depuis des années, les ingénieurs français commençaient tout juste à se familiariser à ce type de motorisation, la guerre et l'occupation allemande les ayant empêché de s’y intéresser plus tôt.

Néanmoins, l'armée de l'air française avait un besoin urgent d'avions à réaction nationaux au début des années 1950. Ainsi en 1951, un ensemble d'exigences spécifiques a été publié par l'armée de l'air française pour un avion à réaction multi-rôles capable d'effectuer des bombardements, des interceptions et des attaques au sol. Encouragée par les résultats des tests de leur conception SO.4000, la SNCASO a décidé de continuer à développer le projet pour répondre aux exigences émises, ce qui donna naissance au SO.4050 Vautour.

La commande initiale du nouveau design a débouché sur la construction de trois prototypes. Le premier prototype du Vautour a effectué son premier vol le 16 octobre 1952, avec des résultats prometteurs. D'autres tests favorables ont abouti à la commande de cinq avions de pré-production, testés sur banc d'essai avec plusieurs groupes motopropulseurs différents.

Parmi les motorisations testées, on peut citer les moteurs Rolls-Royce Avon et Armstrong-Siddeley Sapphire. En fin de compte, il a été décidé de continuer à utiliser le moteur Snecma Atar de conception française, car il fut jugé suffisamment puissant et abouti pour alimenter le Vautour. 

Le design final est entré en production de masse au début des années 1950 sous la désignation SO.4050 Vautour II, en trois versions. L'avion et ses déclinaisons sont entrés en service dans l'armée de l'air française en 1958 et ont été utilisés activement jusqu'en 1979. Le Vautour n'a participé à aucun combat sous les couleurs françaises. Cependant, plusieurs Vautours ont été exportés vers Israël et ont combattu dans cette région du monde, notamment pendant la Guerre des Six Jours et la Guerre d'Attrition. Au final, près de 150 Vautours ont été construits, qui seront rapidement remplacés par le célèbre Mirage Dassault au début des années 1980.

image
image

Dans War Thunder, le SO.4050 Vautour II représente l'apogée de la conception aéronautique française dans l’arbre de recherche français.

Nous avons décidé d'implémenter la version IIA, qui représente la variante attaquant de l'avion, armée par défaut de quatre canons DEFA de 30mm. En outre, le Vautour dispose d'une bombe logée dans une soute ainsi que de pylônes sous les ailes pour des munitions supplémentaires. 

Quand il s'agit de transporter des munitions, le Vautour IIA est un véritable haltérophile à tous les égards. Bien qu’il puisse ne pas sembler être un bombardier à part entière vu de l'extérieur, la soute à bombes interne a une capacité de 2 725 kg.

Au cas où la soute à bombes ne contiendrait pas assez de munitions à votre goût, ne vous inquiétez pas, le Vautour a de la ressource. Les pylônes sous les ailes peuvent transporter 4 000 kg de munitions combinées.

Il peut également être utile de mentionner que la charge des bombe varie de 50 à 500 kg, et bien sûr, les pilotes ont la possibilité de choisir le chargement parfait pour leurs missions, grâce à la multitude de configurations que possède le Vautour.

Fonds d'écran:

Pour transporter autant de munitions, il faut sacrifier la vitesse, n'est-ce pas ? Eh bien, vrai et faux en même temps. Il est vrai qu'à pleine charge, la vitesse de l'avion n'est certainement pas l'une de ses caractéristiques principales, cependant, sans armement secondaire, cette notion devient totalement différente. Les deux puissants turboréacteurs Snecma Atar 101E-3 de l'avion sont capables de propulser l'avion jusqu'à une vitesse maximale d'un peu plus de 1100 km/h, atteignant presque la vitesse du son.

Cette vitesse élevée permettra au nouveaux venus de s'engager confortablement dans des combats aériens contre les avions les plus performants actuellement disponibles dans War Thunder, tels que les avions MiG-17, Hunter et Sabre.

Pilotez le SO.4050 Vautour IIA, le "top gun" de France, dans le ciel menaçant,  et partagez votre expérience avec nous!


Devblogs:


L'équipe War Thunder

 

Lire plus:
Le Jour de la Victoire dans War Thunder
  • 8 mai 2024
Armure de samouraï: Les MBT japonais
  • 22 mai 2024
En suivant la feuille de route: Battle Ratings séparés pour différents modes + plus d’informations
  • 22 mai 2024
Fête Nationale du Marin en France: Une décalcomanie et le retour du Duguay-Trouin!
  • 22 mai 2024

Commentaires (2)

Commenting is no longer available for this news