3 juillet 2018

Project 206: L’allemand rouge

Un modèle de torpilleur soviétique rapide et meurtrier au rang II de l’arbre naval allemand, équipé de canons automatiques à haute cadence de tirs et de 4 tubes lance-torpilles.

Histoire

Le Project 206, également connu sous le nom de «Shershen» selon la dénomination de l'OTAN, était une classe de torpilleurs soviétiques datant de la Guerre Froide, développé à la fin des années 1950 en remplacement du Project 183 «Bolshevik». Le nouveau Project 206 a été conçu avec des principes similaires à ceux du Bolshevik, à savoir des coûts de production peu élevés et une maintenance aisée. De plus, les torpilleurs du Project 206, semblables au modèle qui les a précédé, devaient être utilisés à proximité du littoral et par beau temps.

Le premier navire de la classe a été achevé et mis en service par la marine soviétique en 1960. Trois chantiers navals ont produit les torpilleurs du Project 206, la Yougoslavie étant le seul pays à avoir produit sous licence une douzaine de Project 206 après avoir reçu une poignée d'exemplaires venant de l'Union soviétique. Les torpilleurs Project 206 étaient utilisés par la marine soviétique, l'Allemagne de l'Est, la Yougoslavie, la Bulgarie, l'Egypte, le Vietnam, la Corée du Nord et plusieurs autres nations n’utilisant seulement un petit nombre de navires. Le Project 206 a été retiré du service par la plupart de ses opérateurs dans les années 90, bien que l'Égypte et le Vietnam aient encore utilisé certains Project 206 dans les années 2000.

image

 

image

 

Dans War Thunder, le Project 206 sera disponible dans le cadre de la béta fermée des forces navales en tant que torpilleur de rang II de l'arbre naval allemand. Comparé à son prédécesseur - le Project 183 "Bolshevik" - le Project 206 le surclasse sur presque tous les aspects, augmentant ainsi considérablement les capacités de combat des navires. L'armement principal du Project 206 est constitué de deux tourelles jumelées de 30 mm, entièrement rotatives et polyvalentes, l'une étant montée sur la proue et l'autre sur la poupe. Bien que ces canons possèdent de bonnes propriétés balistiques et beaucoup de munitions, les joueurs devront prendre en compte la tendance de ces armes à surchauffer très rapidement. Cela signifie que les capitaines devront utiliser de courtes salves afin d'éviter d'avoir à faire face à un temps de refroidissement dérangeant dans le feu de la bataille.

image
Fonds d'écran:

Fait intéressant : La Yougoslavie est le seul pays à avoir fabriqué elle-même sous licence leur Project 206. Les autres opérateurs ont reçus les modèles conçus directement par l’Union Soviétique.

De plus, le Project 206 est équipé de deux tubes lance-torpilles de chaque côté de la coque, permettant d’attaquer des cibles plus importantes, telles que les destroyers et les croiseurs, ainsi que de 12 grenades anti-sousmarines qui peuvent être équipées selon les besoins du joueur. Suivant les traces du Bolshevik, le Project 206 est de même un navire naturellement très rapide. Étant capable d’atteindre une vitesse de 45 noeuds (83 km/h), le Project 206 est actuellement parmi les navires les plus rapides de War Thunder.

Vous avez toujours voulu semer la mort et la destruction chez vos adversaires à des vitesses à couper le souffle? Le Project 206 peut vous procurer ses sensations, et il vous attend déjà dans la bêta fermée des forces navales de War Thunder.

CBT des forces navales


Plus d'ajouts:

 

 

 

L'équipe War Thunder

Commentaires (11)

Commenting is no longer available for this news

Cookie-files

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.