Challenger 1 - Un digne héritier
Fonds d'écran:

Dans la prochaine mise à jour 1.77 de War Thunder, les tankistes pourront enfin prendre le contrôle de l'un des véhicules de combat les plus puissants du 20ème siècle: le Challenger 1.

Mis en service en 1983, le Challenger 1 britannique fut l'un des blindés les plus avancés et les mieux protégés des armées occidentales durant la seconde moitié du XXe siècle. Bien que sa durée de vie ait été courte et que peu d'exemplaires aient été produits, le Challenger 1 constitua pendant un certain temps l'épine dorsale des régiments de chars occidentaux aux côtés du légendaire Américain M1 Abrams et du Leopard 2 allemand .

Histoire

En 1977, le gouvernement iranien a commandé une version améliorée du char Chieftain, qui était sans doute le meilleur char de combat principal (MBT) en service à l'époque. Le Chieftain offrait une protection et une puissance de feu inégalées; Cependant, il était peu mobile et c'est quelque chose que son successeur devait d'améliorer. Ainsi, les ingénieurs du MVEE ont créé le Chieftain Mk.5 (P), à partir duquel trois prototypes supplémentaires ont été ébauchés. C'est l'un de ces prototypes qui allait devenir la base du Challenger 1. Malheureusement, après la révolution iranienne de 1979 et la chute du Shah, l'Iran a annulé sa commande pour un Chieftain amélioré. De plus, un projet parallèle de chars britanniques (le MBT90) a également été abandonné, et l'armée britannique est rapidement devenue un  client potentiel pour un nouveau MBT.

Le design du Challenger a été inspiré du projet abandonné "Shir-2" prévu pour être exporté vers l'Iran et a conservé son canon L11 de 120mm et ses puissants obus. Le Challenger fut également équipé d'un blindage Chobham, une protection composite faite de plusieurs couches de matériaux différents. Ces matériaux supplémentaires ont donné au Challenger son allure spécifique, fortement inclinée sur le devant de la tourelle et les glacis supérieurs. La mobilité et les capacités hors route du Challenger ont été considérablement améliorées grâce à l'installation d'un nouveau moteur Rolls-Royce de 1 200 chevaux et d'une suspension hydropneumatique. Le Challenger 1 est entré en production et en service en 1983. La production a pris fin en 1990, avec un total d'environ 420 véhicules construits. Il a servi principalement avec les forces britanniques pendant la guerre du Golfe. Il a également été utilisé dans des missions de maintien de la paix en Bosnie-Herzégovine au milieu des années 1990, et la Jordanie exploite encore un certain nombre de chars Challenger 1 aujoud'hui. Le Challenger 1 a été retiré du service actif en 2001 et fut remplacé plus tard par le Challenger 2.

Dans War Thunder, le Challenger 1 deviendra le nouveau MBT de rang VI de l'arbre des forces terrestres britanniques. Avec son blindage composite Chobham, le Challenger 1 est l'un des MBT les mieux protégés des plus hauts rangs de War Thunder. Il sera bien plus dur à détruire que son prédécesseur, le Chieftain Mk.10.

Engager un Challenger 1 bien positionné par l'avant est une erreur mortelle - et vous garantit de vous trouver du mauvais côté de son Canon L11 rayé de 120 mm. De plus, le Challenger 1 a une meilleure mobilité et maniabilité que le Chieftain, avec des vitesses allant jusqu'à 56 km/h (grâce à son moteur de 1200 chevaux) et une conduite plus douce grâce à sa suspension améliorée.

Avec ses améliorations de puissance de feu, de protection et de mobilité, le Challenger 1 est destiné à devenir un favori des fans de chars anglais et l'une des machines les plus meurtrières des combats terrestres de War Thunder. Il va rejoindre les rangs de War Thunder avec la mise à jour 1.77.

D'ici là, commandants, bonne chasse!


Consultez nos précédents devblogs:


L'équipe War Thunder

 

Lire plus:
Véhicules du Battle Pass: 38.M Toldi IIA
  • 6
  • 5 mai 2021
Véhicules du Battle Pass: Croiseur léger Voroshilov
  • 7
  • 4 mai 2021
Véhicules du Battle Pass: M6A2E1
  • 19
  • 30 avril 2021

Commentaires (27)

Commenting is no longer available for this news

Cookie-files

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.