7 mai 2019

Kuma: l'ours combattant

 

Le Kuma est le navire de tête de sa classe de cinq croiseurs légers construits pour la marine impériale japonaise à la fin des années 1910 et au début des années 1920. Le Kuma sera le premier croiseur léger à disposition des capitaines dans le très attendu arbre des forces navales japonaises, qui arrivera dans War Thunder avec une mise à jour de 1.89!

Histoire

Comme s’y attendait le commandement naval, le croiseur de la classe Tenryū ne pouvait rivaliser avec les types de destroyers plus récents et plus rapides et s’affirmer comme navire leader. Les faiblesses du concept japonais de petit croiseur sont devenues évidentes. L’avènement du grand croiseur léger américain de la classe Omaha, capable de surpasser facilement la classe Tenryū, a encore accentué ces faiblesses.

En réponse à cela, les constructeurs navals japonais ont révisé la conception de Tenryū et développé une nouvelle version plus grande du navire, offrant une vitesse, une portée et une puissance de feu accrues. Ce nouveau concept sera connu sous le nom de croiseur léger de classe Kuma. Le projet étant accepté, la construction des quatre croiseurs légers restants de la classe Tenryū, ainsi que de trois autres croiseurs, ont été tout simplement annulés, tandis qu'un ordre de construction de cinq croiseurs légers de la classe Kuma a été émis.

Le Kuma, navire de tête de cette classe, commencé en août 1918, fut mis à l'eau en juillet 1919 et est entré en service dans l'IJN l'année suivante, en août 1920. Immédiatement après sa mise en service, le Kuma fut déployée dans le cadre de l'intervention japonaise en Sibérie contre les forces bolcheviques.

Au début des années 1930, le Kuma subit un important réaménagement et participa plus tard aux hostilités lors de la Seconde guerre sino-japonaise, patrouillant au large des côtes chinoises et contribuant aux opérations de débarquement.

Après l'attaque de Pearl Harbor, le Kuma participa à l'invasion des Philippines et y resta stationné jusqu'en août 1942. Après une brève remise en état en septembre, il rejoignit les campagnes des Indes néerlandaises orientales et de la Nouvelle-Guinée, chargé de transporter des troupes et de patrouiller dans les eaux locales jusqu’à la fin de 1943.

En janvier 1944, le sous-marin britannique HMS Tally-Ho a lancé une attaque à la torpille sur le Kuma, peu après son départ de Penang. Celui-ci fut touché deux fois, entraînant des dégâts et des explosions qui ont scellé le destin du navire. Le Kuma fut par la suite rayé des archives de la marine en mars 1944.

Kuma. Croiseur léger, Japon, rang IV.

Plus

  • Capable de recharger les torpilles en combat
  • Vitesse
  • Puissance de feu des canons principaux

Moins

  • Faible défense antiaérienne
image
image

Dans War Thunder, le Kuma sera le premier croiseur léger disponible pour les capitaines au rang IV du futur arbre des forces navales japonaises. Plus léger que tout autre croiseur du jeu, avec une puissance de feu et une mobilité assez convenables pour son âge et son design, le Kuma sera le navire de départ idéal pour les deux capitaines chevronnés, désireux de progresser le long de la ligne de croiseurs japonais, et ainsi commencer à se familiariser avec les grands navires de guerre.

Contrairement aux croiseurs légers d'autres nations déjà présents dans War Thunder, le Kuma prend la partie «légère» de son classement de croiseur léger beaucoup plus au sérieux. Alors que le déplacement moyen des croiseurs légers existants dans le jeu est d’environ 6 970 tonnes, le Kuma ne dépasse pas les 5 500 tonnes. Le déplacement très inférieur, associé à la puissance de 90 000 ch de ses turbines à vapeur, confère au Kuma une agilité inégalée et lui permet d'atteindre une vitesse de pointe impressionnante de 36,1 nœuds (67 km/h).

Fonds d'écran:

Une bonne mobilité est certainement une qualité appréciée de tout navire de guerre, mais les futurs capitaines du Kuma apprendront rapidement que leur survie et leurs performances au combat sont étroitement liées à la mobilité de leur navire. Bien que le blindage de protection du navire soit dans la moyenne (63 mm formant la ceinture et 32 ​​mm protégeant les compartiments de munitions), il est capable de protéger le navire des dommages causés par des navires plus légers, mais le Kuma reste extrêmement vulnérable aux attaques aériennes.

Avec seulement deux canons polyvalents de 80 mm et deux mitrailleuses légères formant un complément de protection anti-aérienne, le navire représentera une proie facile pour les pilotes expérimentés et les capitaines de torpilleurs. Par conséquent, les capitaines de Kuma devront toujours rester vigilants et conscients de ce qui les entoure, tout en tirant parti de la mobilité du navire pour effectuer des manœuvres défensives rapides afin d’éviter les tirs ennemis, qu’ils se trouvent au-dessus ou au-dessous des vagues.

Cependant, contrairement à ses armes auxiliaires, l’armement principal et les torpilles du Kuma sont assez redoutable, en particulier s’ils sont associés à la mobilité du navire. À savoir, l’armement principal du Kuma se compose de sept canons à tir rapide de 140 mm, dont six peuvent être utilisés simultanément sur une cible. En plus des canons principaux, quatre lance-torpilles doubles de 533 mm, situés de chaque côté du navire, et les temps de rechargement plus rapides que ceux de navires similaires, peuvent s'avérer décisifs pour éliminer rapidement les adversaires plus puissants ou pour se sortir d’un combat rapproché.


L'équipe War Thunder

Précédents devlogs:

Commentaires (11)

Commenting is no longer available for this news

Cookie-files

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.