4 décembre 2018

M3 Bradley: le cheval de bataille moderne

Le M3 Bradley est un membre de la famille des véhicules de combat Bradley, gamme de véhicules qui entra en service au sein de l’US Army au début des années 80. Les tankistes devraient être ravis de l’ajout de ce véhicule très attendu dans la prochaine mise à jour 1.85!

En bref: Un véhicule de reconnaissance chenillé américain très mobile, équipé d’un canon à tir rapide et d'ATGM mortels.

 

Histoire

Le développement du Bradley débuta à la fin des années 50, lorsque l’armée américaine commença à chercher un remplaçant au vieillissant M113 APC. Cependant, malgré des débuts de développement relativement rapides, le successeur du M113 n’entrerait pas en service au cours des deux prochaines décennies.

Cette mise en service tardive s’explique du fait que les spécifications, exigences et doctrines régissant la conception du nouveau véhicule étaient en constante évolution. D'autre part, ces besoins en constant changement étaient dictés par tout un ensemble de problèmes techniques (et politiques) survenus au cours du développement.

Finalement, en 1979, la version finale fut présentée à l’armée et la production fut  approuvée peu de temps après, en 1980. Le Bradley, du nom du général d’armée de la Seconde Guerre mondiale, Omar Bradley, a été décliné en deux versions qui étaient destinées à différents rôles. Bien qu’elles se ressemblaient beaucoup, elles présentaient quelques différences mineures.

Alors que le M2 Bradley était conçu comme un VCI (Véhicule de Combat d’Infanterie, ou IFV en Anglais), capable de transporter et de soutenir des unités d’infanterie au combat, le M3 Bradley CFV (Véhicule de Combat de Cavalerie) fut destiné à effectuer des opérations de repérage et de reconnaissance, laissant de côté sa capacité de transport d’infanterie au profit de systèmes de communication améliorés et d’une augmentation de sa capacité de munitions.

Le Bradley entra en service dans l’armée américaine en 1981 et fut largement utilisé au combat pendant la guerre du Golfe et après. Malgré plusieurs efforts (infructueux) déployés pour remplacer le Bradley par un modèle plus récent, le véhicule reste toujours en service actif dans les forces armées américaines, avec plus de 6 500 exemplaires produits.

image
image

Dans War Thunder, le Bradley sera le premier véhicule de combat d’infanterie de haut rang des forces terrestres américaines et arrivera avec la mise à jour 1.85. Extrêmement mobile et bien armé, même s’il ne s’y prête pas au premier abord, le Bradley est capable de semer la terreur chez les commandants de char, et même parmi les blindés les plus modernes!

Comme la plupart des véhicules de sa catégorie, le M3 Bradley n’est que très légèrement protégé avec son blindage en aluminium laminé espacé et n’encaisse que des tirs légers (mitrailleuses lourdes entre autres). Bien que cette solution de blindage n’offre pas de superbes caractéristiques de protection, elle contribue à maintenir le poids du véhicule aussi bas que possible, ce qui influence fortement sa sur sa mobilité.

Fonds d'écran:

En parlant de cela, le M3 est capable d’atteindre une vitesse maximale de 66 km/h sur route, grâce à son moteur diesel de 600 chevaux. Même si cela ne fait pas de lui le véhicule le plus rapide de sa catégorie par rapport aux véhicules similaires des autres pays, cela reste néanmoins largement suffisant pour lui permettre de parcourir rapidement la zone de combat et de contourner ses adversaires potentiels, et ce même sur un terrain relativement accidenté.

Fait intéressant: Le développement tumultueux du Bradley IFV est décrit dans le film satirique «The Pentagon Wars» de 1998, basé sur le livre du même nom, dont l’auteur a pris part au développement du véhicule.

Le M3 Bradley, armé d’un canon automatique de 25 mm, n’est pas en mesure de combattre les chars modernes ennemis équipés de blindages composites et réactifs. Cependant, en dépit de l’excellente mobilité du véhicule, il est plus que capable de percer les flancs relativement peu blindés de la plupart des véhicules de transport ou antiaériens, et d’infliger des dégâts considérables, notamment avec la cadence de tir respectable de 200 coups/min de son canon.

Toutefois, les futurs chefs de char qui seront aux commandes de cette machine se retrouveront parfois -et inévitablement- dans une situation où l’ennemi ne peut pas être contourné ou est trop éloigné pour le combattre efficacement au canon. Dans de telles circonstances, vous serez heureux d’apprendre que le Bradley est également équipé d’un double lanceur TOW ATGM, monté sur le côté de sa tourelle. Les missiles TOW, bien connus, vous permettront d’attaquer des cibles lointaines avec une grande précision et d’attaquer de front les chars ennemis, le cas échéant.

Cependant, il est -très- important de mentionner que ce lanceur TOW est incapable de tirer ses missiles tout en étant en mouvement et à grande vitesse. En réalité, l’équipage du char doit sortir et rétracter le lanceur avant que le char ne démarre, afin de l’empêcher de se détacher du véhicule à grande vitesse. D’ailleurs, cette procédure sera simulée dans le jeu: le lanceur se rétractera et se déploiera automatiquement en fonction de la vitesse de déplacement du véhicule.

Le tant attendu M3 Bradley arrivera enfin dans War Thunder avec la mise à jour 1.85 et sera disponible pour tous les commandants de chars au sommet de l’arbre terrestre américain. A très bientôt, tankistes!


Plus de devblogs:

 

 

 

 

Commentaires (24)

Commenting is no longer available for this news

Cookie-files

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.