War Thunder background
La Guerre Civile Espagnole
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.


Il-16 type 10 "Super-MOSKA" camouflage, Air Force Républicaine, Espagne, Liria, Avril 1938, disponible dans le jeu


La Guerre Civile Espagnole peut être vue comme un conflit idéologique, provoqué par un gouvernement qui a passé des lois ayant eu le don d’enrager certaines franges du peuple. La Grande Dépression, et un manqué de leadership du gouvernement ont conduit à un conflit ouvert en juillet 1936, opposant la République élue accusée de « gauchiste », aux rebelles qui se revendiquaient être les « vrais Espagnols », autrement dit, les Nationalistes. Ce fut accueilli, par Staline, Hitler et Mussolini, comme une véritable chance de pouvoir tester leurs forces armées, et c’est ce qui les poussa à prendre part au conflit, davantage que par conviction politique ou économique. Ainsi, ce conflit contribua à façonner l’aviation du futur, celle qui serait déployée lors de la prochaine guerre.

Un Savoia Marchetti SM.81 de la 16-G-21,
l'un des groupes de l'Aviacion
Nacional qu ia volé avec la SM.81s

L’aviation républicaine était aux ordres de Manuel Azaña et pouvait compter sur le soutien de Staline. Elle comptait en ses rangs des volontaires originaires aussi bien de l’URSS, de Mexique, de France, ou même des États-Unis. Au déclenchement des hostilités, ils pilotaient des appareils obsolètes, datant quasiment de la Première Guerre Mondiale, c’est pourquoi ils furent littéralement écrasés par les Nationalistes. Pendant les six premiers mois de guerre, les plus avancés de leurs appareils étaient des appareils civils : des Douglas DC-2 et un unique DC-1, lesquels allait légèrement plus vite que les chasseurs He-51 utilisés par les Nationalistes. Le “Tupolev SB-2” - surnommé “Katiuska” – parvint au front en octobre 1936, et son avantage de vitesse le rendît quasiment intouchable, confronté aux chasseurs He-51 et Fiat CR.32 nationalistes, mais cet avantage allait s’effacer avec l’introduction d’appareils plus modernes. Peu après, le “Polikarpov I-15” "Chato" (‘Nez retroussé’) rejoignit le conflit. L’arrivée de ce chasseur fut un véritable coup d’accélérateur pour les Républicains, cet appareil constituent un grand progrès par rapport aux appareils utilisés auparavant, et donna aux Républicains l’opportunité de se battre avec un équipement de qualité. L’arrivée concomitante du “Polikarpov I-16” "Rata" (‘Rat’, pour les Nationalistes) ou "Mosca" (‘Mouche’, pour les Loyalistes), permis à l’aviation républicaine de renverser quelque peu la vapeur ; néanmoins, à cause de leur faible nombre, les I-16 ne domineraient jamais les cieux espagnols. Début 1937, les Nationalistes reçurent les appareils He 112 et Bf 109 ; les I-16, petits, maniables et très bien armés rivalisaient avec ceux-ci, même s’ils étaient bien plus lents. Un nombre conséquent d’autres appareils non modélisés en jeu participèrent également au conflit, côté républicain, parmi lesquels les Nieuport-Delage NiD 52, Dewoitine D.500, 510 et D.371, Potez 54, 540 et 25, Loire 46, Bloch 210, Breguet XIX, et Amiot 143, en plus des avions de ligne (mentionnés plus tôt), mobilisés et, qui, ironiquement, avait constitué la branche la plus moderne l’aviation “militaire” espagnole.

 

Les équipages loyalistes provenaient d’horizons très divers, volontaires aussi bien locaux que venant des quatre coins du monde. Parmi eux, plusieurs as étaient d’origine russe, mais les Espagnols en comptaient également. Manuel Zarauza Clavero fut l’un d’entre eux, totalisant 10 victoires aériennes, mais, suite à la défaite des Loyalistes, il se retrouva apatride, et c’est en URSS, auprès de ceux qui avaient été ses camarades, qu’il trouva refuge. Ses services allaient être nécessaires dès les premiers jours de la Grande Guerre Patriotique, néanmoins, malheureusement, un accident de vol allait l’empêcher de connaître, pour cette fois, la victoire de son camp.

L’Aviación Nacional (Armée de l’Air Nationale) était dirigée par le général Francisco Franco avec le soutien d’Hitler et de Mussolini. Tous ses appareils étaient repeints aux couleurs de l’Espagne, quand bien même ses équipages et équipes au sol n’étaient pas nécessairement espagnols, notamment au sein de la Légion Condor et de l’Aviazione Legionaria (Aviation Légionnaire en italien). Bien que quelques appareils espagnols obsolètes furent utilisés, ce fut bien les apports étrangers qui permirent de contrôler le ciel ibérique. Le Junkers Ju 52 fut utilisé dès le début du conflit, transportant des troupes de rebelles depuis le Maroc vers l’Espagne, pour ce qui constituerait le premier transport de troupes en masses par avions de l’Histoire. Plus tard, ils servirent de bombardiers jusqu’à ce que l’arrivée des I-15 força leur retrait. L’Heinkel He 51 arriva peu après, et ses performances en vol étaient largement supérieures à celles des autres chasseurs utilisés par les forces républicaines, jusqu’à l’arrivée du I-15. Pour susciter à nouveau l’intérêt, des Heinkel He 112, des prototypes et des variantes de type B y furent également envoyés, mais ne permirent pas de gagner de nouvelles commandes. Les Heinkel He 111B et E, surnommés “Pablo”, au contraire, furent un grand succès, qui poussa vite l’Espagne à acheter les droits pour construire l’appareil, en tant que CASA 2.111. Des résultats similaires furent observes par les Junkers avec le Ju 86, largement considéré comme un échec, tandis que le Ju 87A allait connaître un grand succès à la fin du conflit. Celui-ci vit aussi le baptême du feu du Messerschmitt Bf 109, qui allait être piloté par de nombreux as, dont Galland et Molders. La contribution italienne, pour sa part, incluait notamment un douzaine de Fiat G.50 et une centaine de bombardiers Savoia-Marchetti SM.79, mais fut loin de s’arrêter à ces seuls modèles.

Dans les champs face à Trijueque, les troupes nationalistes se préparent à l'attaque des positions bolchéviques.

Un appareil également employé, mais n’étant pas encore présent en jeu est le Dornier, modèles Do 17E, F, et P. Surnommés “Pedro”, ils se firent remarquer, et les équipages allemands y gagnèrent une expérience de qualité, avec les modèles F et P. Pour sa part le bombardier Junkers Ju 86, évoqué précédemment, se révéla un fiasco dans tous les domaines ; et, inversement, le biplan Henschel Hs 123 fut un succès retentissant. Heinkel envoya également une version armée de son appareil tombeur de records, l’He-70 Blitz mais il ne connut qu’un succès limité. L’Aviazione Legionaria contribua au moins autant que la Luftwaffe au conflit, cependant, les plupart de ses appareils ne sont pas encore présents en jeu. Parmi ceux-ci, on compte 377 excellents chasseurs Fiat CR.32, 13 bombardiers Fiat BR.20, 64 bombardiers Savoia-Marchetti SM.81, 12 appareils d’attaque au sol Breda Ba.65, et de nombreux autres, tels que les hydravions CANT Z.

De nombreux pilotes vétérans espagnols rejoignirent les forces nationales, dont Joaquín García Morato déjà entraîné par la guerre du Rif. Sa première victoire aérienne eut lieu aux commandes d’un des rares Nieuport-Delage NiD 52 espagnols, et il en fit quelques autres aux commandes de l’He-51, mais la grande majorité fut remportée en pilotant le Fiat CR.32, avec 36 de ses 40 victoires confirmées. Malheureusement, comme Clavero, il fut tué au cours d’un accident après la fin de la guerre civile.

Alors que le conflit arriva à son terme le 1er avril 1939 avec l’arrivée au pouvoir des Nationalistes, les seuls véritables vainqueurs de ce terrible conflit étaient les Italiens, et, plus encore, les Allemands, qui y gagnèrent beaucoup militairement et technologiquement, ce qui allait mener sous peu à une victoire fulgurante sur la Pologne, par la mise en place de la Blitzkrieg.

 Joe “Pony51” Kudrna


Vous pourrez trouver les décalcos de la Guerre Civile Espagnole dans l'une des prochaines mises à jour :

Décalcos de Jej 'CharlieFoxtrot' Ortiz et Colin 'Fenris' Muir


 

Rejoignez-nous sur  et   , ou encore sur le Forum !

Lire plus:
Le Jour de la Victoire dans War Thunder
  • 8 mai 2024
The Shooting Range #407
  • 19 mai 2024
Thunder Show: BASED MAUS
  • 17 mai 2024
Journée des forces armées américaines: Célébrons-la avec une nouvelle décalcomanie!
  • 17 mai 2024