War Thunder background
Luftwaffe Commandes, Contrôle et Organisation
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.

'Messerschmitt Bf 109 K-4 de la Jagdgeschwader 54' skin de PurpleMamba | télécharger ici

du 28 novembre 19H au 1er décembre 12H

-30% sur la conversion Rp pour toutes les nations !

bonus +25%  pour les assists!
bonus +100% de récompenses pour les équipes :

  Teamwork,  Supporting Fire,  The Best Squad!

Il est temps d'arrêter de jouer solo et de jouer en équipe ! 


Dans certains de nos articles précédents nous avons détaillé l’organisation et la chaîne de commandement qui étaient utilisé par la RAF et la Marine Japonaise Impériale. Cet article va s’intéresser maintenant à la Luftwaffe, depuis les plus bas niveaux jusqu’aux hautes sphères hiérarchiques mettant en place le contrôle de l’espace aérien.

Reichsluftfahrtministerium, Berlin

Au plus haut de la chaîne de commandement se trouvait le Reichsluftfahrt Ministerium, le ministère de l’aviation, qui était divisé en deux parties: l’Oberkommando der Luftwaffe (le Haut-Commandement de la Luftwaffe) et le Reichsminister der Luftfahrt (le ministère d’Etat de l’aviation). L’Oberkommando était chargé des opérations militaires de la Luftwaffe, alors que le Reichsminister s’occupait de l’administration, des finances et de la gestion de la production industrielle d’avions.

Le Haut-Commandement était lui-même divisé en un certain nombre de départements s’occupant de diverses tâches comme les opérations, le renseignement, la logistique et l’organisation. De plus le Haut-Commandement était aussi divisé en deux une avant-garde et une arrière-garde pour la majorité de la durée de la guerre, répondant respectivement aux noms de code “Robinson” et “Kurfuerst”.

Concernant la division des appareils sur les différents fronts de la guerre, la plus grand unité était la Luftflotte, ou Flotte Aérienne. Une Luftflotte était par définition une force aérienne de combat capable d’opérer en complète autonomie, possédant ses propres chasseurs, bombardiers et avions de reconnaissance. Au début de la guerre la Luftwaffe comprenait quatre Luftflotte, mais il apparut vite évident que ce nombre était insuffisant et deux nouvelles Luftflotte furent créées pour les opérations en Scandinavie et sur le front de l’Est, ainsi qu’une troisième dédiée spécialement à la défense du territoire Allemand.

Structure de l'organisation de la Luftwaffe 

A côté de ce système ont été créées les Luftgau, des “Zones Aériennes” destinées à simplifier l’organisation administrative, comportant des QG militaires, des bureaux, du matériel, du personnel de maintenance et des unités de réserve. Une Luftflotte était divisée en plusieurs Luftgau, mais aussi en Fliegerkorps (“Corps Aériens”), les unités réellement combattantes des Luftflotte. Chaque Fliegerkorps regroupait jusqu’à 750 avions, s’occupait d’un secteur bien précis et pouvait être transféré d’une Luftflotte à une autre en cas de besoin.

Jusque là nous n’avons vu que l’organisation générale et le haut-commandement, ce qui n’était dans la vie de tous les jours pas très important pour ceux qui n’étaient pas des officiers de haut-rang de la Luftwaffe. Pour les pilotes et les personnels au sol postés sur les différents fronts, la plus grosse division qui les importait vraiment était la Geschwader, généralement commandée par un Major, un Oberstleutnant (Lieutenant Colonel) ou un Oberst (Colonel), en fonction de son importance et des effectifs disponibles en officiers. Il est important de savoir qu’il y avait dans la Luftwaffe une différence entre le “rang” et le “poste”. Le rang correspondait au grade militaire, aux décorations obtenues et au solde perçu. Le poste était le rôle effectué par la personne. Par exemple un commandant de Geschwader était un poste, pas un grade. Cette organisation se retrouvait à tous les niveaux.

Un Geschwader était typiquement composé de trois Gruppen (Groupes), qui étaient en gros les équivalents des Wings de la RAF et des Groups de l’USAAF. A la tête d’un Geschwader on retrouvait un Stab, qui était une sorte de QG volant composé de 4 avions pilotés par le Geschwader Kommodore et ses ailiers, généralement le Geschwader Adjutant et deux officiers. Un Geschwader regroupait traditionnellement 94 appareils formant trois groupes de 30, plus les 4 avions du Stab. Cependant cette organisation fut adaptée en différentes variantes au cours de la guerre, pour palier aux pertes et afin de mieux convenir à certains tâches particulières.

Un Gruppe de 30 appareils était normalement basé sur un seul aérodrome, mais là encore cela pouvait varier. Généralement c’est à l’échelle du Gruppe que l’on voyait apparaître l’esprit de camaraderie et de solidarité entre les pilotes, puisqu’ils vivaient tous les jours ensembles et partaient combattre les uns à côté des autres. Un Gruppe était commandé par un Kommodore, qui possédait bien souvent le grade de Hauptmann (Capitaine) ou de Major. A ce stade on peut remarquer une différence notable entre les grades des belligérants et les responsabilités qui leur étaient confiées. Là où un Hauptmann se trouvait à la tête d’un Gruppe avec 30 appareil, un Flight Lieutenant, grade équivalent chez la RAF, commandait un Flight de 6 avions.

Emblème de l'unité 2./JG 20
2. Staffel, I. Gruppe,
Jagdgeschwader 20

Un Gruppe regroupait trois Stafflen (escadrilles) de 9 appareils, permettant de faire 3 formations de 3 appareils. Néanmoins les escadrilles de chasse adoptèrent rapidement une nouvelle formation basée sur 4 appareils et donc les escadrilles passèrent à 12 appareils. Un Kommodore dirigeait là aussi un Stab de 3 ou 4 appareils. Au niveau du Staffel les différences entre rang et poste étaient de nouveau visibles. Un capitaine d’escadrille possédait généralement un grade de Oberleutnant (Premier Lieutenant ou grade équivalent) ou Hauptmann. De nouveau la différence avec l’organisation Alliée se ressent. Un 1st Lt de l’USAAF ou un Flying Officer de la RAF pouvait être aux commandes de 3 ou 4 avions tout au plus, mais était même souvent considéré comme étant trop novice pour s’occuper d’autres pilotes. Durant la guerre la composition standard d’un Staffel grimpa à 16 appareils pour les groupes de chasse, ce qui correspondait à un personnel total de 150 personnes. Pour les groupes de bombardier seulement 80 personnes étaient nécessaires, car les équipes au sol étaient rattachées directement à la Luftgau.

Enfin nous pouvons nous intéresser au système utilisé dans la Luftwaffe pour désigner les différentes unités, qui peut paraître à première vue plutôt compliqué. Un Geschwader est abrégé en “G” et une lettre est ajoutée avant pour désigner sa tâche. Par exemple le “J” de JG52 vient de JagdGeschwader, ce qui correspond à un Geschwader de chasse, là où le “K” de KG76 correspond à KampfGeschwader, les bombardiers. Le Gruppe était ensuite symbolisé par des chiffres Romains placés avant la désignation. Par exemple le deuxième Gruppe du JG52 était dénommé II./JG52. Cette désignation était cependant peu utilisée car une autre lui était préférée: à l’intérieur d’un Geschwader, les différents Staffeln recevaient un chiffre Arabe qui était là encore placé devant. Les chiffres 1,2 et 3 étaient attribués au Gruppe I, 4,5 et 6 au Gruppe II, etc… Ainsi le 8./StG2 était le 8ème Staffel (sous-entendu faisant partie du Gruppe III) du StukaGeschwader 2.

Bien sur ces désignations étaient elles aussi soumises à de nombreuses variations pour diverses raisons au fil de la guerre, que ce soit à cause des pertes, des officiers en charge, du nombre de pilotes ou simplement de réorganisations administratives. Nous espérons cependant que désormais vous en savez un peu plus sur l’organisation de la Luftwaffe pendant le Seconde Guerre Mondiale et que nous avons pu vous aider à mieux comprendre, même sommairement, certains écrits historiques!

 

 

Décalco de la  Stabsgruppe of the Jagdgeschwader 1 (Stab./JG 1), qui sera ajoutée à War Thunder dans une prochaine mise à jour : 

Decalco de Jej 'CharlieFoxtrot' Ortiz


A propos de l'auteur

     

Mark Barber, Consultant Historique War Thunder

Mark Barber est pilote dans l'Aéronavale de la Marine Royale Britannique. Son premier livre a été publié par Osprey Publishing en 2008; par la suite, il a écrit plusieurs autres titres pour Osprey et a également publié des articles pour plusieurs magazines, dont le magazine "FlyPast" meilleur vente des magazines d'aviation au Royaume-Uni. Ses principaux domaines d'intérêt sont l'aéronavale Britannique durant la Première et la Seconde Guerre Mondiale et la Maîtrise des Chasseurs de la RAF durant la Seconde Guerre mondiale. Il travaille actuellement avec Gaijin Entertainment en tant que Consultant Historique, contribuant à la Section Historique des forums de War Thunder et en supervisant la série "l'As du Mois"


Rejoignez-nous sur  et   , ou encore sur le Forum !

Lire plus:
Gagnez le PLZ 83-130 dans l'événement Inferno Cannon!
  • 18 avril 2024
La boîte à outils!
  • 8 avril 2024
Sudden strike: Les chars trophées allemands
  • 24 avril 2024
Warbonds pour le Battle Pass «Roi du Nord»!
  • 24 avril 2024