War Thunder background
“Projet █████o█████”: cuirassé Ostfriesland

Le dreadnought allemand de classe Helgoland doté d’un épais blindage et de canons de 305mm arrive en jeu en tant que récompense du prochain événement de crafting de l’automne. Un véritable cuirassé de la vieille école!

SMS Ostfriesland, cuirassé, Allemagne, rang V. Véhicule événementiel.

Caractéristiques:

  • Très bien protégé
  • Artillerie puissante
  • Mauvaises capacités antiaériennes
Histoire

Pour la seconde génération de dreadnoughts allemands, le Bureau Naval approuva la conception d’une “Classe Nassau améliorée” - une classe de nouveaux cuirassés avec une batterie principale d’un calibre porté à 305mm, une ceinture blindée à 300mm mais doté de moteurs à vapeur moins coûteux au lieu de turbines, qui devenaient la nouvelle norme militaire. La disposition générale et la forme de la coque étaient reprises des cuirassés de classe Nassau - ces nouveaux navires étaient en fait des copies agrandies de leurs prédécesseurs. Le déplacement a été accru, ainsi que la protection anti-torpilles. En plus de la motorisation, les canons des batteries moyennes et anti-mine de calibres de 150 et 88mm ont respectivement été repris des cuirassés de la génération précédente. La disposition en losange des tourelles principales qui était déjà considérée comme un anachronisme, a aussi été conservée. En février 1908, le Kaiser Wilhelm II signa un décret sur la construction de quatre cuirassés de cette nouvelle classe.

La quille du SMS Ostfriesland a été posée au chantier naval de Wilhelmshaven et sera terminé en juillet 1911. Le 22 septembre, le navire rejoint la 1re Escadre et, à l’été 1912, en devint son navire amiral. Avec la début de la Première Guerre mondiale, l’Ostfriesland effectua des sorties dans la mer du Nord, avant d’être envoyé dans la Baltique pour contrer la flotte russe et où il participa à des entraînements et à des actions dans le golfe de Riga. Après être rentré à sa base navale, la 1re Escadre prit part à la bataille de Jutland, où l’Ostfriesland aida à détruire le croiseur HMS Black Prince et bombarda d’autres navires britanniques. À la toute fin de la bataille, l’Ostfriesland a été soufflé par une mine, suivant quoi une trou de 12x5 mètres apparut sur la coque. Le cuirassé réussit néanmoins à rentrer par lui-même à Wilhelmshaven avec son escadre. Après Jutland, le SMS Ostfriesland participa à un certain nombre d’opérations bien moins importantes et, directement après la capitulation de l’Allemagne, fut retiré du service et affecté en tant que caserne flottante. En 1920, le cuirassé a été transféré aux États-Unis à titre de réparation et jetta l’ancre à New York en septembre. En 1921, le cuirassé ainsi que d’autres navires allemands et américains hors service, servirent de cible d’un exercice de bombardement mené par le Général Mitchell. En raison des dégâts subis, le cuirassé Ostfriesland coula près du cap Henry.

image
image

Le SMS Ostfriesland est un dreadnought arrivant en jeu en tant que récompense “navale” du prochain événement de crafting de l’automne. Ce navire sera un véhicule événementiel au rang V de l’arbre de recherche de la flotte de haute mer allemande.

Les navires de cette classe sont déjà bien connus des capitaines expérimentés grâce au SMS Helgoland, un dreadnought top tier de sa branche de recherche. Ce navire est un excellent représentant de son type, avec un blindage de ceinture épais, des barbettes bien protégées, une puissante artillerie mais assez lent et complètement sans défense contre les avions. Parlons un peu des avantages et inconvénients du nouveau SMS Ostfriesland, ainsi que des différences avec la version recherchable. Aux postes de combat!

Fonds d'écran:

Un dreadnought, c’est avant tout du blindage et des canons. La ceinture blindée de l’Ostfriesland atteint les 300mm à la ligne de flottaison et au-dessus, le même blindage massif protégeant la partie frontale des tourelles principales. Seuls les obus perforants et semi-perforants de gros calibre peuvent effectivement pénétrer le côté de la coque du navire à moyenne et courte distance. L’artillerie principale du navire consiste en 12 canons de 305mm répartis en six tourelles, situés en losange à la même hauteur sur le pont. Une telle disposition des tourelles est un inconvénient des premiers navires et ne vous permet d’utiliser que quatre des six tourelles en bordée. L’armement auxiliaire est représenté par 14 canons de 150mm dans des affûts simples en casemate. Il s’agit d’une arme formidable qui sauvera les Ostfriesland des plus petits navires pendant que les canons principaux se chargent.

Contrairement au SMS Helgoland, ce nouveau cuirassé dispose d’une batterie antiaérienne… enfin, si l’on peut dire. Quelques canons AA de 88m ne seront pas capables de protéger ce léviathan des assauts aériens ennemis mais feront réfléchir à deux fois les pilotes téméraires solitaires. Nous gardons les doigts croisés et espérons qu’ils touchent - le 88mm est un calibre antiaérien très efficace et les obus éclatent bien. L’armement est complété par six lanceurs de torpilles sous-marins avec 16 torpilles. Si les torpilles ont moins d’explosif et disposent d’une portée relativement plus courte que les torpilles plus modernes, elles peuvent faire du bon travail dans certains cas.

La mobilité du cuirassé est conforme aux attentes, il accélère lentement à une vitesse maximale de 21,2 nœuds (environ 39 km/h) et les manœuvres se font aussi avec une certaine mollesse.

Ainsi, un nouveau monstre blindé apparaîtra dans War Thunder comme l’une des récompenses du grand événement de crafting de l’automne. Restez à l’écoute pour les autres récompenses arrivant bientôt, ainsi qu’un nouvel indice pour le nom de l’événement!

Lire plus:
La boîte à outils!
  • 8 avril 2024
RN Bolzano: Le dernier debout
  • 18 mars 2024
Thunder Show: UNKNOWN TECHNOLOGY
  • 15 mars 2024
AH-1W Super Cobra: Le Marine venimeux
  • 12 mars 2024

Commentaires (1)

Les commentaires sont prémodérés 
Commenting is no longer available for this news