War Thunder background
Missiles Air-Air SARH

Dans la mise à jour Pluie de feu, War Thunder a vu l'ajout d'un tout nouveau type d'armement de haute technologie - des missiles air-air guidés avec une tête radar semi-active (SARH). Aujourd'hui, nous allons discuter de l'aspect matériel du nouvel armement spécialement conçu pour les vétérans chevronnés de War Thunder.

Qu'est-ce que c'est?

Les nouveaux missiles à guidage radar semi-actifs fonctionnent avec un signal continuellement émis par le radar de l’avion du joueur et réfléchi par la cible. Une telle technologie confère à l'armement une série d'avantages par rapport aux missiles guidés par infrarouges à la recherche de chaleur. Tout d'abord, les missiles SARH ont des capacités largement étendues, permettant au joueur d'engager son ennemi de pratiquement n'importe quelle direction, voir même l’engager directement en face à face - dans cette situation, le guidage par recherche de chaleur n'a aucun effet. Pour la même raison, la portée de tir a été considérablement augmentée, ce qui signifie que la portée est uniquement limitée par la couverture radar d’un avion et le niveau de sensibilité de la tête chercheuse du missile. Et à de nombreuses reprises, la portée de lancement dépasse même la portée d'un contact visuel avec la cible! De plus, les missiles SARH ne sont pas affectés par le soleil et peuvent être lancés même par temps très couvert.

Ca à l’air cool? Eh bien, gardez à l'esprit que ce n'est pas l'armement ultime. Premièrement, vous devez suivre en permanence la cible avec votre radar jusqu'à ce que le missile frappe, oubliez donc tout idée de manœuvre brusque. D'un autre côté, les ogives à tête semi-active peuvent être brouillées par le sol (signal réfléchi par la surface de la Terre) - vous devrez le prendre en compte lors du lancement et du guidage du missile vers la cible. De plus, si votre adversaire emporte un RWR, il pourrait comprendre qu'il y a un missile sur lui car il peut détecter les émissions radar.

Comment ces missiles sont-ils tirés?

Étant donné que les missiles SARH sont capables de se verrouiller sur des cibles qui sont hors de la portée visuelle du pilote, il pourrait être difficile pour ledit pilote d’estimer la distance par rapport à la cible. Ce type d’armement a une portée opérationnelle spécifique qui peut être définie comme la distance entre les portées minimale et maximale du missile corrélés aux mouvements actuels de l’avion du joueur et de celui de la cible. Cette zone est strictement spécifique pour chaque modèle de missile et varie en fonction des caractéristiques techniques.

La portée minimale de lancement est affectée par des paramètres tels que:

  • Le temps de guidage lorsque le missile commence à se diriger vers la cible. Par exemple, pour le modèle R-3R, cela équivaut à 0,5 seconde, tandis que pour l'AIM-7D / E - environ 2 secondes.
  • Le temps de post-lancement nécessaire pour armer l’ogive.
  • La capacité à changer de trajectoire de chaque modèle particulier de missile. Par exemple, si un adversaire vole directement vers ou loin de l’avion du joueur, la fenêtre de temps de manœuvre du missile sera minime, tandis que si la trajectoire de l’avion de l’adversaire est perpendiculaire à celle du joueur, la fenêtre de temps sera maximale.

Dans le même ordre d'idées, chaque missile a une portée de lancement maximale, qui dépend de:

  • L'aérodynamique, les réserves de carburant, la poussée du moteur et la durée de tir du missile.
  • L'altitude de vol de l'avion du joueur - plus sa valeur est élevée, plus la portée de vol du missile est grande.
  • L'altitude de vol relative de l'avion de l'adversaire - en conséquence, plus il est haut dans le ciel, plus la portée de vos missiles est courte.
  • La vitesse de l'avion du joueur et de l'adversaire, ainsi que l'angle de déplacement de l'avion de l'adversaire par rapport au joueur - s'ils volent loin de vous, la portée maximale de lancement est considérablement réduite.

Le système de contrôle de l'armement calcule tous les paramètres susmentionnés et aide le joueur à identifier la plage de lancement potentielle - les portées de lancement minimum et maximum apparaîtront sous forme de petites marques sur le côté droit de l'indicateur si le B-Scope (système de coordonnées rectangulaire) est utilisé, et comme des arcs si le radar utilise le système polaire.

De plus, le pilote a à sa disposition l’indicateur du vecteur vitesse de la cible. Vous le trouverez juste sous le carré marquant la cible verrouillée. Si le vecteur de vitesse de la cible change latéralement, la composante latérale révélera sa vitesse - la direction dans laquelle elle se déplace par rapport au joueur (vers le bas et vers le haut sont se rapprochant et s’éloignant en conséquence).

Ne vous attendez pas à ce qu’un armement «intelligent» fasse tout le travail à votre place - si votre cible change de vitesse ou de direction après avoir tiré le missile, celui-ci risque de ne pas toucher la cible. En outre, lors du suivi de la cible, le missile peut être brouillé par le sol. Un tel scénario est possible si vous émettez un signal vers le bas sur la cible (dans ce cas, l'adversaire est situé sous la ligne d'horizon). Cela fait rebondir les ondes radio sur le sol, ce qui peut empêcher le capteur de suivre la cible. De plus, il y a un risque encore plus élevé de voir apparaître ce phénomène lors du tir d'un missile à basse altitude, car les lobes latéraux du radar de votre avion et la tête chercheeuse du missile reçoivent des signaux dans tous les sens réfléchis sur la surface de la Terre, ce qui peut entraîner la perte de la cible. Pour vous assurer de ne pas rencontrer ces problèmes, verrouillez la cible et lancez vos missiles SARH lorsque vous êtes positionné en dessous.

Comment les SARH parviennent-ils à atteindre leur cible?

Contrairement aux missiles guidés IR, les missiles radar semi-actif se verrouillent sur leur cible, les suivent et verrouillent leur portée ou leur vitesse. Ainsi, le missile ne sera jamais distrait par d'autres cibles dans la zone d'acquisition du signal radar réfléchi tout en ignorant simultanément certaines des émissions réfléchies par les surfaces terrestres ou marines. Le capteur est également utilisable avec un signal à impulsion ou à onde continue. Cependant, différents missiles ont différents aspects subtils en fonction du mode de ciblage, et il est crucial de les étudier à l’avance si vous souhaitez utiliser au mieux vos missiles SARH.

Lors du bombardement d'un adversaire avec des émissions pulsées, l'ogive guidée se dirige sur la cible en fonction de la distance - les P-3Ps, Matra R.530 et quelques autres utilisent cette approche. Ce mode permet au pilote de marquer la cible souhaitée et de tirer un missile dessus tout en ignorant les autres cibles possibles et les réflexions de signaux parasites sur la surface de la Terre qui sont réfléchies à des distances différentes de la distance de la cible sur laquelle le missile est verrouillé. En plus de cela, vous pouvez vous verrouiller sur la cible de votre choix avant de lancer le missile. Lors du déploiement d’ogives SARH en mode pulsé, il est important de se rappeler que le verrouillage sur une cible positionnée sous la ligne d’horizon ou à basse altitude peut entraîner des problèmes. Pour un verrouillage parfait, ciblez vos adversaires à des altitudes moyennes et élevées - et uniquement s'ils sont au même niveau que vous ou au-dessus de vous. Si la distance entre vous et la cible est inférieure à l'altitude de vol de votre avion, vous pouvez totalement négliger les émissions qui rebondissent sur le sol - dans ces conditions, le missile est garanti pour se verrouiller et suivre la cible.

Des missiles spécifiques, comme le AIM-7D/E américain, suivent la cible en fonction de sa vitesse radiale en utilisant l'effet Doppler car ils sont guidés par un signal radar continu ou doppler à impulsions. Dans ce cas particulier, le chercheur ignore les cibles et les signaux réfléchis sur la surface du sol dans la direction définie avec des valeurs de vitesse différentes. Les inconvénients d'une telle technologie incluent l'impossibilité de se verrouiller sur une cible avant le lancement, les problèmes de verrouillage sur une cible se déplaçant perpendiculairement à la trajectoire de mouvement de votre avion et la réduction de la portée de verrouillage lors de la poursuite de cibles en fuite. Pour se verrouiller sur une cible, le missile doit parcourir au moins 1 à 2 kilomètres depuis l’avion porteur, ce qui les rend inutiles dans un combat aérien. Ces missiles sont plus efficaces contre les adversaires se déplaçant vers vous, ainsi que contre des cibles en fuite volant à des altitudes moyennes ou élevées - dans ce cas, le capteur n'identifiera jamais à tort aucun signal réfléchi par la surface de la Terre comme des objets se déplaçant à la vitesse de la cible.

Etudiez attentivement votre armement, testez-le dans différents scénarios de combat pour devenir un véritable expert de la guerre moderne - après tout, l'armement «intelligent» n'est rien sans un pilote intelligent!


L'équipe War Thunder

 

Lire plus:
Le Jour de la Victoire dans War Thunder
  • 8 mai 2024
Mise à jour "Seek & Destroy" - TEASER
  • 30 mai 2024
Découvrez les gagnants du tournoi Air Superiority 2024!
  • 30 mai 2024
Remportez le Churchill AVRE dans l’événement "Opération Overlord"
  • 30 mai 2024

Commentaires (5)

Commenting is no longer available for this news