27 avril 2018

Les premiers croiseurs légers dans War Thunder

Download Wallpaper:

Bartolomeo Colleoni

Les croiseurs légers Condottieri A-class furent les premiers croiseurs italiens construits après la Première Guerre Mondiale. Dans les années 1930, ces lourds éclaireurs blindés furent créés en réponse aux nouveaux destroyers français : le Jaguar, le Lion et l’Aigle. Avec une excellent vitesse maximale de 37 noeuds, les croiseurs légers italiens embarquaient également un armement plus puissant et un blindage en ceinture de 24mm. L’armement principal est constitué de 8 canons de 152 mm (quatre tourelles doubles), ainsi que 6 canons à longue portée de 100 mm, 2 tubes lance-torpilles doublés de 533 mm ainsi que des mines. L’armement anti-aérien comprend 2 canons automatiques de 40 mm ainsi que 8 mitrailleuses Breda Mod 31 de calibre 13,2 mm dans 4 tourelles doubles.

image
image

Pour War Thunder, nous avons recréé l’un des croiseurs de cette illustre série, le Bartolomeo Colleoni, nommé ainsi d’après un célèbre Condottiere du 15ème siècle. Ce navire fut construit en 1931, et au début de la Seconde Guerre Mondiale, il formait la Seconde division de Croiseurs dans le 2ème Squadron, en compagnie de l’autre croiseur “condottiero” de la série. Son déploiement a mis en lumière de sérieux problèmes au niveau de la navigation, ce qui signifiait que ce croiseur léger était incapable de mener la chasse aux destroyers ennemis, tandis que le blindage et la survivabilité des “condottieri” était remarquablement inférieure aux croiseurs standards. Néanmoins, les croiseurs légers italiens furent source d’inspiration pour les premiers croiseurs légers français et ouvrait la voie vers un nouveau concept de navire et de façons de les construire, avec un nombre conséquent de projets de croiseurs légers en utilisant l’expérience des ingénieurs italiens pour améliorer leur design.

HMS Enterprise

Un croiseur léger britannique, le HMS Enterprise fut mis en service en 1926, devenant le second et le dernier navire de combat de la Classe-E (Emerald) dans les forces de la Couronne Britannique. Les croiseurs légers de cette série furent conçus pour être relativement mobiles et suffisamment blindés afin d’assurer des missions de reconnaissance aux cotés des escadres de cuirassés, des missions d’escorte de convois, ou pour mener des groupes de navires poseurs de mines et de torpilleurs. Selon ces objectifs, une attention particulière était portée au design et à la navigabilité de ces croiseurs légers. En fait, les croiseurs de la Classe-E étaient devenus les croiseurs les plus rapides de cette époque, bien qu’au début de la Seconde Guerre Mondiale, le poids des années commençait à se faire sentir en comparaison des flottes navales des autres nations.

Fonds d'écran:
Plus de contexte historique

Le HMS Enterprise servit au sein de la Royal Navy jusqu’à la fin de la WWII. Ce croiseur léger a une Histoire riche en exploits et en aventures – il a servit à Shanghai durant les perturbations de 1927, a participé à l’évacuation en urgence du Prince Edward en Afrique, et a transporté des troupes jusqu’à Hong Kong et la péninsule malaisienne. Avec le déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale, le HMS Enterprise fût affecté aux patrouilles au Nord, où en plus de protéger les navires britanniques, il transportait également un nombre incroyable de lingots d’or. Il a plus tard participé aux Opérations en Norvège, a échappé de peu au torpillage par les allemands et a escorté un régiment de combattants britanniques à Malte. Il a également participé à l’attaque des navires français à Mers El Kébir, a traqué des raids allemands dans l’Atlantique sud et dans l’océan Indien, était actif dans le Golf Persique et a participé au sauvetage des marins des croiseurs Cornwall et Dorsetshire, coulés par l’aviation japonaise. Ce croiseur léger a également survécu à une rude bataille avec la Kriegsmarine près des côtes françaises et a attaqué les défenses côtières allemandes lors du débarquement allié en Normandie en apportant un bon support d’artillerie pour les forces terrestres avançant en France. Au cours de sa vie, le HMS Enterprise a voyagé à travers le globe, en combattant les français, les italiens, les allemands et les japonais.

image
image

Ce qui différencie l’Enterprise de son homologue de la Classe E, c’est le montage expérimental des deux canons de gros calibre. Le croiseur léger Enterprise peut atteindre 33 noeuds, et possède un bon blindage jusqu’à 3 pouces (75mm) autour du moteur et des chaudières, 2 pouces (50mm) en blindage de ceinture, et 1 pouce (25mm) sur les côtés de la coque et sur le pont. L’armement principal du croiseur est constitué de 7 canons de 6 pouces (152mm), 2 dans une tourelle double, et 5 autres dans des tourelles simples. L’armement auxiliaire est constitué de 3 canons de 4 pouces (102mm) anti-aériens, de 2 canons quadruples de 40mm anti-aériens, ainsi que de 6 canons doubles et 2 canons simples de 20mm chacuns. En plus de cela, le croiseur avait également 2 tubes lance-torpilles doublés, et un stock unitaire de charges de profondeurs.

Les premiers croiseurs légers dans War Thunder

Les deux premiers modèles de croiseurs légers présentés sont le britannique HMS Enterprise, un croiseur léger de classe Emerald, et le croiseur léger italien de classe Giussano Bartolomeo Colleoni. Le HMS Enterprise peut atteindre une vitesse de 33 noeuds, possède un bon blindage et est armé de sept canons principaux de 152 mm, ainsi que de canons anti-aériens, de mitrailleuses et même de torpilles. Le Bartolomeo Colleoni est légèrement plus rapide - 37 nœuds - et surpasse le HMS Enterprise en matière d'armement, puisqu'il offre huit canons principaux de 152 mm plus six canons supplémentaires à longue portée de 100 mm. Ses capacités de protection, cependant, sont considérablement plus faibles, avec seulement 24mm de blindage de coque par rapport aux 76.4mm dévolus au navire britannique. Les capitaines du Bartolomeo Colleoni devront également garder un oeil attentif sur le ciel, compte tenu de la défense anti-aérienne visiblement plus faible par rapport au HMS Enterprise. Ce dernier, cependant, reste encore vulnérable aux attaques des bombardiers torpilleurs, étant donné que le navire britannique aura besoin de plus de temps pour manoeuvrer que le navire italien.

Dans les batailles navales de War Thunder, les croiseurs légers sont bien placés à distance des vaisseaux ennemis plus petits, car dans de telles conditions, ils peuvent infliger de graves dommages à la flotte ennemie tout en soutenant le feu même de deux destroyers simultanément. En combat rapproché, les obus perforants peuvent infliger des dégâts dévastateurs aux croiseurs légers, mais les croiseurs légers doivent toujours garder un œil sur les torpilleurs ennemis qui se faufilent dangereusement. Joués stratégiquement, les croiseurs légers protégés par les destroyers et les navires de patrouille seront en mesure d'affirmer leur domination sur tout un secteur maritime, d'assurer des positions stratégiques et d'empêcher les ennemis d'avancer dans une zone d'intérêt.


L'équipe War Thunder

Commentaires (25)

Commenting is no longer available for this news

Cookie-files

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.