War Thunder background
Les obus Minengeschoß
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.


FW 190 A-4 avec 2x MG FF/M - canons MG FF 20mm 


Au milieu des années 30, la Luftwaffe a commencé à recevoir un nouveau type de canon automatique de 20mm, le canon MG FF, basé sur le modèle FF du constructeur suisse Oerlikon. Ce fut un bond en avant dans l’efficacité de l’armement des avions, comparé aux mitrailleuses de petits calibre, depuis que les obus plus gros et pouvant emporter des charges explosives augmentèrent les dommages causés. L’effet de destruction des munitions hautement explosives classiques est du à l’explosion à l’impact, lorsque l’obus est désintégré, dispersant des fragments dans la cible. Ces fragments étaient mortels pour les vieux avions, construits en bois et entoilés de tissus. Mais la fragmentation était moins efficace contre les avions entièrement métalliques. Le bureau technique du Reichluftministerium (RLM), le ministère de l’aviation allemande, soumis la munition explosive de 20mm à une série de test afin de juger de son potentiel de destruction et fut déçut : les obus explosifs standards ont été jugés peu efficaces, car les fragments perçaient la fine couche métallique externes des avions, mais l’effet était insuffisant sur la structure et les gouvernes. En 1937, en conséquence de ces essais, le RLM ordonna le développement d’une nouvelle munition de 20mm avec un effet explosif accru, au détriment de l’effet de fragmentation. La Deutsche Waffen und Munitionfabrik, DWM, fut désignée pour cette tâche.

Hs 129 with 30mm Mk 103 cannon

Le résultat de ce développement fut un nouveau type d’obus, appelé Minengeschoß (obus mine). Les obus classiques étaient coulés et la cavité recevant la charge explosive était percée à l’intérieur. Les obus Minengeschoß étaient fabriqués en acier extrudé de haute qualité et avaient des parois bien plus fines, sans que leur résistance structurelle soit amoindrie. Cela réduisait considérablement l’effet de fragmentation, mais permettait de les remplir avec bien plus d’explosif. Un obus Minengeschoß de 20mm était rempli avec 18 à 20g de penthrite (PETN), alors que les obus de 20mm des autres nations n’en contenaient que 6 à 10g. L’augmentation de la charge explosive a aussi demandé le montage de nouvelles fusées de tête. Si un détonateur à impact était utilisé, la majeure force de l’explosion se serait dissipée dans l’air, faisant peu de dommages. Les obus Minengeschoß avaient des détonateurs ayant un léger retard, permettant à l’obus de pénétrer sans exploser le revêtement de la cible, puis l’explosion était déclenchée quand l’obus était rentré aux deux tiers de sa longueur. Lors de la mise à feu de la charge de gros morceaux du revêtement de la cible étaient littéralement arrachés, créant des trous béants affectant l’aérodynamique et le contrôle de la cible. En outre, si la cadence de tir était assez élevée, un autre obus Minengeschoß pouvait entrer par le trou du précédent, et exploser en profondeur dans l’appareil, compromettant l’intégrité structurelle de la cible. C’était spécialement le cas avec les canons automatiques MG 151/20 ayant une cadence de tir de 750 coups par minute, ce qui permettait de tirer 12 obus par seconde: cette arme pouvait découper une aile ou sévèrement endommager une gouverne ou les câble de commande en quelques coups au but. Les Minengeschoß étaient aussi très efficaces sur les réservoirs de carburant, les éventrant et mettant en feu l’essence aviation hautement inflammable.

Canon 30mm Mk 108 

Les obus Minengeschoß devinrent rapidement la munition hautement explosive standard pour tous les canons de 20 mm allemands. Pour être capables de tirer ces nouveaux obus-mines, les canons MG FF durent être équipés de nouveaux mécanismes anti-recul, les Minengeschoß étant plus légères que les autres munitions de 20mm. Les canons MG FF modifiés furent désignés MG FF/M, et furent montés sur le Bf 109 E-4 et le Bf 110 C-4 à partir de l’été 1940. Par la suite, lorsque les canons MG151/20 commencèrent à remplacer les MG FF, les Minengeschoß étaient développées pour ces nouvelles armes. De la grande puissance de destruction de cette munition, combinée avec une cadence de tir relativement élevée résultat une arme de chasse très efficace : durant les combats contre les bombardiers lourds B-17 américains, les allemands ont calculé que 15 à 20 coups directs (un peu plus d’une seconde de tir continu) étaient suffisants pour détruire un B-17 en tirant de l’arrière, et seulement 4 à 5 obus en passe frontale. L’effet létal des MG 151/20 fut multiplié par le montage de canons multiples : par exemple, la version spécialisée du chasseur FW 190 pouvait emporter 6 canons MG 151/20 (dans War Thunder, une de ces versions, le FW 190 A-5/U2 peut emporter deux canons optionnels en gondoles).

Quand les canons automatiques de 30mm comme le MK 108 ou le MK 103 furent introduites, des obus Minengeschoß furent mis au point pour ce calibre. Ces obus avaient une charge explosive vraiment énorme : la munition originale (nez émoussé) Ausf.A transportait 85g de penthrite avec une base explosive hexagonale pour renforcer l’effet brisant. L’obus Minengeschoß courant, le Ausf.C 30mm avait une charge moindre de 72g, mais cela restait une charge extrême. En comparaison, une munition PGU-13/B incendiaire hautement explosive, utilisée dans le canon rotatif moderne GAU-8 de l’A-10 Thunderbolt, ne transporte « que » 58g d’explosif. Naturellement, une telle charge explosive a des effets dévastateurs sur la cible. Seuls 3 ou 4 coups au but sont nécessaires pour descendre un bombardier lourd et un seul coup est suffisant pour un chasseur.

 Mk 103 

Des obus Minengeschoß bien plus gros ont été développés. Le canon BK 3,7 d’un calibre de 37mm, monté sur les Ju87 série G et l’avion d’attaque au sol Hs 129, pouvait utiliser des obus-mines, emportant 220g de penthrite, tandis que la munition 50x420R du canon BK 5 (utilisé par exemple sur le Me 410 A-1/U4 dans War Thunder) emportait 350g de penthrite, permettant de descendre un bombardier lourd avec un seul obus.


Après guerre, beaucoup de pays s’inspirèrent de la munition Minengeschoß allemande, et utilisèrent le concept pour le développement de leur futur armement. Des obus très similaires sont utilisés sur les canons britanniques ADEN de 30mm ou le DEFA français du même calibre. Vous pouvez aussi essayer vous-même les obus Minengeschoß dans War Thunder, très fréquents sur les bandes de munitions des chasseurs allemands, accompagnés d’un large panel de munitions perforantes anti blindage, incendiaires ou traçante hautement explosives.

Jan “RayPall“ Kozák

Lire plus:
Le Jour de la Victoire dans War Thunder
  • 8 mai 2024
The Shooting Range #408
  • 26 mai 2024
Thunder Show: CAT&MOUSE
  • 24 mai 2024
XM800T: Prouesses de bravoure
  • 24 mai 2024