War Thunder background
La Force Aérienne Sud Africaine
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.


Spitfire Mk Vc utilisé par la SAAF, 2ème escadron, skin de _Mirage | Télécharger


Quand la South African Air Force (SAAF) entra dans la Seconde Guerre Mondiale, elle put profiter de l’expérience acquise au cours de la Grande Guerre, où elle fut engagée sous le nom de South African Aviation Corps (SAAC). Après un entraînement en Europe, les pilotes de la SAAC retournèrent au pays pour se joindre à la Campagne contre les colonies Allemandes du sud de l’Afrique, avant de retourner sur le Front de l’Ouest en Europe. Certains pilotes furent aussi engagés en Russie durant la guerre civile.

Equipage de l'escadron No. 16 de la SAAF
et de l'escadron No. 227 RAF assis devant un Bristol Beaufighter à Biferno, Italie

La SAAF fut fondée le 1er février 1920 sous la direction du Colonel Pierre van Ryneveld. La toute jeune SAAF fut basée sur l’aérodrome de Swartkop et reçut la livraison d’une centaine d’appareils provenant des stocks militaires Britanniques. Pendant une quinzaine d’années la SAAF entama un long processus d’entraînement de pilotes et d’organisation matérielle, passant d’un escadron en 1923 à quatre en 1934. En 1935 la SAAF se lança dans un nouveau programme de développement destiné à augmenter ce nombre à sept. Néanmoins lorsque le conflit commença en 1939 la SAAF était encore loin d’être une force aérienne moderne, équipée majoritairement de vieux Hawker Hartbeests, et des Harts and Westland Wapitis. La SAAF elle-même reconnaissait qu’elle manquait d’hommes et n’avait pas assez d’appareils. Dans un effort quasi désespéré, la SAAF chercha à s’équiper en hâte d’appareils plus modernes, et improvisa en créant plusieurs écoles de pilotages sommaires.

Cependant en Angleterre la RAF était bien consciente qu’il y avait un réel besoin de former des pilotes tout autour du globe. La SAAF rejoignit donc le programme Joint Air Training Scheme, ce qui permit à la SAAF d’envoyer ses pilotes suivre une formation professionnelle afin de contribuer à la défense du Commonwealth.

La mission initiale de la SAAF était d’établir des positions défensives dans le sud de l’Afrique, ainsi que de garder le Canal de Suez et les colonies Britanniques dans l’Est de l’Afrique, afin de contrer l’avancée des armées Italiennes et les attaques aériennes de la Regia Aeronautica.

 

Volant sur des Gloster Gladiators, des Fury et des Hartbeests, la SAAF dut faire face aux forces Italiennes au dessus des Colonies Italiennes d’Afrique de l’Est, ce qui correspond actuellement à la Somalie et l’Erythrée. Au début la Regia Aeronautica domina largement la SAAF. Mais le ravitaillement Italien était coupé et le manque de carburant et de pièces détachées se fit rapidement sentir dans le camp fasciste. La Regia Aeronautica fut rapidement dépassée en nombre et la tendance s’inversa. La SAAF prit le contrôle de l’espace aérien, scellant le destin des colonies Italiennes. La dernière bataille eut lieu à Gondar, et les hostilités cessèrent dans cette région en novembre 1941.

 

Supermarine Spitfire Mark VCs
de l'escadron 2 SAAF en vol le long de la côte Adriatique 

 

Avec la fin de la Campagne d’Afrique de l’Est, la SAAF fut déplacée sur le front d’Afrique du Nord, les appareils du 12 et du 24ème Squadron harcelant les forces de l’Afrika Korps à travers le Sahara, de Gazala à Alamein. La SAAF était désormais équipée de Hurricanes, de Spitfires et de Kittyhawks, capables de rivaliser avec les chasseurs Allemands et Italiens. Elle possédait aussi des Bostons, des Marylands et des Marauders afin de mener des raids contre les forces au sol. Au sein de la Desert Air Force les escadrons de la SAAF menèrent à bien de nombreuses missions vitales, permettant la défaite des forces aériennes et au sol de l’Axe. Pendant cette période la SAAF prit aussi part à l’opération Ironclad, la prise de Madagascar et de nombreuses missions de reconnaissance au dessus de la Méditerranée.

 

La SAAF reçut de nouveaux chasseurs et bombardiers tout au long du conflit. Elle prit part au ravitaillement de la résistance à Varsovie en 1944, ainsi qu’à des actions contre les fascistes en Italie, menant des raids de bombardiers lourds et d’appui au sol.
Après la Seconde Guerre Mondiale, la SAAF se rangea du côté occidental lors de la guerre de Corée, mettant à disposition ses pilotes et ses avions, comprenant beaucoup de F-51D Mustangs et un petit nombre de F-86F en fin de conflit, assurant principalement des missions d’attaque au sol, notamment contre les aérodromes Nord-Coréens.
De nos jours la SAAF continue à défendre les cieux du sud du continent Africain, contribuant à la défense du RSA, de l’Union Africaine et participant à des missions de défense de la Paix à travers tout le continent.

Aaron “anglomanii’ Lentz


La cocarde de la SAAF 1947 War Thunder sera ajoutée dans l'une des prochaines mises à jour :

Decalco de Colin 'Fenris' Muir


 

Rejoignez-nous sur  et   , ou encore sur le Forum !

Lire plus:
Le Jour de la Victoire dans War Thunder
  • 8 mai 2024
Su-27SM: Flanker féroce!
  • 28 mai 2024
Précommande: Leopard 2A4M CAN
  • 28 mai 2024
L’USS Des Moines est temporairement de retour pour son anniversaire!
  • 28 mai 2024