War Thunder background
Les débuts de l'ère du jet dans la Royal Navy
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.

Vampire FB.5, 771 Naval Air Squadron, Fleet Air Arm, Scapa Flow, Portsmouth, camouflage de TheOmega89 | télécharger ici


Jusqu'au 8 décembre 8H

Jusqu'à -30% de réduction sur les avions suivants :


Le 3 décembre 1945, Le capitaine de Corvette Eric « Winkle » Brown a écrit l’histoire lorsque son de Havilland Sea Vampire à apponté sur le HMS Ocean. Ce fut le premier appontage d’un avion à réaction et l’aube de l’ère du jet pour la Royal Navy.

 

De Havilland Sea Vampire LZ551 avec le Lieutenant
Commandant Eric “Winkle” Brown au contrôle.  

 

Devant le succès des récents exploits du Sea Vampire à prouver la viabilité des avions à réaction pour la Fleet Air Arm, Gloster Meteor pris deux F3 et les équipa de moteurs Derwent Mk 5 et de matériel d’appontage. 32 atterrissages ont été effectués avec succès sur le pont du HMS Illustrious ; Toutefois, entre temps, le Meteor commençait à montrer des signes de vieillesse et ne fut pas adopté.

 

Dans le même temps, entre 1947 et 1955 de Havilland testait encore le Vampire en mer, y compris des expériences bizarres avec un pont d'envol caoutchouté monté sur le HMS Ocean. L'idée, en théorie était d'éliminer la nécessité du train d'atterrissage et d'optimiser l'espace pour le carburant et la gamme ainsi opérationnelle de l'aéronef. Inutile de dire que l'idée n'a pas été adopté par peur de l’aptitude d’un pilote moyen de piloter des avions à réaction dans ces conditions à un moment où les avions eux même étaient en constante évolution.

 

Hawker Sea Hawks de l'escadron 806 Naval Air
démarrant simultanément à bord du HMS Eagle.

Le premier avion à réaction à atteindre un état opérationnel avec la FAA a été le Supermarine Attacker en Août 1941. L’avion était relativement unique dans le sens où il utilisait des pièces de remplacement de Supermarine Spitfire négligés : les Spitful. Les ailes, l’avant-train ainsi que l’armement a été pris au Spitful et le jet intégrait même une roue de queue qui était, encore une fois, rare pour des jets d'après-guerre. Tandis que la version terrestre n'a pas réussi à impressionner la RAF en 1946, qui était content de la production du Vampire et du Meteor, la FAA s’est intéressée au design du Supermarine. L’avion modifié pour les opérations maritimes décolla pour la première fois en 1947, et la production des modèles fut prête en 1950. L'avion n’a toutefois été qu'un palliatif pour les modèles les plus modernes dans les travaux de la Royal Navy et fut retiré en 1954.

 

Hawker a également travaillé sur plusieurs modèles de jet, y compris le P.1040 et P.1072 qui a abouti à la réalisation du Sea Hawk qui effectua son premier vol en 1947. Initialement Hawker rechercha simplement à faire évoluer le design de la série des Tempest / Fury / Sea Fury vers une configuration de jet tel que le P.1035. Cependant, avec des modifications proposées par le ministère de l'Air et les nouvelles exigences, la conception a été radicalement adaptée.

 

La vraie version navale a volé en 1948, avec la version améliorée de 1949 du HMS Illustrious. Bien qu’absent des combats en Corée, le Sea Hawk s’est avéré être digne pendant la crise du canal de Suez en 1956, où il a été largement utilisé. Le Sea Hawk a également été exporté en Allemagne et exploité par Marinefliegergeschwader 1 et 2 ainsi que les Indiens et la marine royale des Pays-Bas : la Royal Netherlands Navy. En fin de compte, le Sea Hawk termina son service pour le compte de la Royal Navy Supermarine Scimitar et De Havilland Sea Vixen en 1958, en veillant bien à léguer son expérience et son design au futur jet : le Hunter.

 

Un Havilland Sea Venom à bord du porte-avions américain: USS Saratoga.
the American Carrier: USS Saratoga.

Le Sea Venom remplira le rôle de tous les weather fighter (FAW) de la Marine dont le premier modèle de service sera nommé : FAW.20. Un Ghost 103 turboréacteur de DH avec la même configuration d'armement que les versions de la RAF du Venom a été adoptée, avec les améliorations de pliage des ailes et un fort train d'atterrissage inclut bien sûr pour les opérations maritimes. Le Sea Venom a survécu à beaucoup de ses contemporains et assistera  à la mise en place de versions équipées de contre-mesures électroniques (ECM). Cependant, même lors de son introduction, de Havilland travaillait déjà sur son éventuel remplacement : Le DH.110 Sea Vixen, le successeur et l'évolution de la lignée Vampire et Venom.

 

Scott “Smin1080p” Maynard

 

 


Voici ce qui est prévu dans le beau futur de War Thunder pour l'arbre Britannique ! Vous pouvez voir l'attaquant FB 2, le Hawker Sea Hawk F1 et le Havilland Sea Venom :

 


 

Lire plus:
Découvrez la mise à jour “Seek & Destroy”!
  • 19 juin 2024
Thunder Show: MILK TRUCK AA
  • 21 juin 2024
MPK Pr.11451: Domination en eaux peu profondes
  • 18 juin 2024
The Shooting Range #411
  • 16 juin 2024