War Thunder background
George “Screwball” Beurling
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.

249è escadron, RAF : S (BR323), Sergent George Beurling, Malte, Juillet 1942
Camouflage de -313- Paegas | Télécharger ici

Né à Québec le 6 décembre 1821, George Frederick Beurling est obnubilé par l'aviation dès son plus jeune âge. L'appel de la liberté aérienne a rendu Beurling peu réceptif aux études, et il fera l'école buissonnière pour aller regarder les avions à l'aéroport local. Et même lorsqu'il était puni dans sa chambre, il construisait des modèles d'avions. Ses parent, profondément religieux et droits, seront relativement déçus, ayant placé en lui l'espoir qu'il devienne médecin.

 

Se tenant devant un mur de sacs de sable à Ta Kali, Malte, avec la gouverne et l'emblème d'un Macchi MC.202 écrasé

Une rencontre avec un pilote de l'aérodrôme lui permettra de voler, ce qui fera grandir plus encore sa passion. A 16 ans il volera en solo et quittera l'école pour partir dans l'Ontario comme co-pilote de fret pour des compagnies minières. L'occasion d'approfondir ses connaissances et ses performances de pilote. 

 

Désespéré de ne pouvoir effectuer des vols plus excitants à l'étranger, Beurling caresse l'espoir de de voyager à l'étranger pour quiconque l'accepterait en période de guerre. Dans ce temps il ce contente de voler au-dessus du Canada, et remporte une compétition de vol à Edmonton. Alors qu'il accepte son prix, il est relativement désobligeant à l'égard de ses adversaires de la RAF Canadienne, il s'expliquera plus tard. Il tentera de s'infiltrer au Etats-Unis au lieu de la Chine mais se fera prendre et sera rapidement emprisonné. Il tentera après d'entrer l'Air Force Finnoise, mais l'absence de réception de l'autorisation parentale à l'ambassade l'en empêchera. 

 

En 1940, alors que la guerre fait rage en Europe, Beurling fait maintenant partie de la RAF. Après avoir signé en tant que matelot à bord d'un navire de munitions pour traverser l'Atlantique, il a un entretien avec la RAF, mais ne pourra pas s'enrôler pour défaut de présentation de certificat de naissance. Il survivra au torpillage de son bateau qui le ramenait au Canada, avant de remettre les voiles sur la Grande-Bretagne où il sera accepté comme pilote militaire. 

 

Avec son brevet de pilote, son expérience et son habileté naturelle, il sera naturellement pilote de chasse dès ses débuts. En entraînement, la première expérience de la réalité de la guerre pour Beurling sera durant un raid de bombardement dans Londres, en voyant une fillette jouer dans la rue avec sa poupée alors que les bombes pleuvent. Beurling l'emmène jusqu'à un poste de secours mais en la ramassant, s'aperçoit que cette dernière est en état de choc, après avoir perdu un bras à cause des éclats d'obus. Cette expérience fera mûrir cet aviateur franc et têtu.

 

Se qualifiant sur les Spitfires, Beurling refusera deux promotions et rejoindra son premier escadron, le No.403 RCAF à North Weald, comme Sergent-Pilote en décembre 1941. Il sera rapidement surnommé ‘Buzz’ pour ses blagues qui volent bas. Après quatre mois de patrouille, Beurling ne rencontre que rarement des ennemis mais sera blessé en mars 1942. Peu de temps après il sera transféré à la No.41 Squadron RAF, équipée de Spitfire Mk.Vs. Il descendra son premier avion ennemi, un FW190, alors qu'il tentait d'esquiver cinq chasseurs allemands. Il descend un second chasseur allemand deux jours après mais sera blâmé pour avoir rompu la formation. Mécontent, Beurling prend un nouveau départ en servant volontairement à Malte.

 

Poignée de mains avec le Premier Ministre

A son arrivée à Malte, Beurling est signalé au No.249 Squadron où son nouveau commandant d'escadre Stanley Grant, reconnait l'égo fragile du jeune pilote comme cause son son manque apparent de respect de l'autorité. Il établit donc une relation de respect mutuel et ils travailleront étonnamment bien ensemble. Même s'il est plus heureux, Beurling n'est pas pleinement intégré au sein de son escadron et passera de longues heures à travailler sur des équations complexes pour améliorer encore son tir en déflexion.

 

Cela portera ses fruits – le 6 juillet il descend deux chasseurs italiens et un BF109 pour devenir un As. Peu populaire pour son attitude solitaire et son manque d'intérêt pour l'esprit d'équipe, ses exploits ne seront qu'à peine connus par son escadre. Il sera surnommé ‘Screwball’ à cause de son habitude de laisser des bouts de viande au soleil pour attirer les mouches qu'il écrasera. Il se détend également en tuant des lézards avec son arme de service.

 


Son entraînement peu orthodoxe lui réussira. Lors des combats réguliers dans le ciel ensoleillé au-dessus de Malte, le nombre de chasseurs allemands et italiens descendus ne cesse d'augmenter. Beurling les considère comme deux ennemis radicalement différents, voyant les Italiens comme des pilotes courageux mais faciles à avoir à cause de leurs tactiques simples en comparaison de l'efficacité allemande.

 

Le 27 juillet Beurling descend l'As italien Furio Niclot Doglio et son ailier; avant d'être attaqué par des Bf109 et descendu par un troisième chasseur ennemi. Plus tard le même jour il ajoute une quatrième victoire à son Palmarès, et sera récompensé de la Distinguished Flying Medal pour ses actes. A la fin du mois, comme l'une des étoiles montantes de al RAF; il reçoit l'ordre d'accepter une promotion de Pilote Officier. 

 

Mi-octobre, le Palmarès de Beurlingatteint 20 victoires et reçoit la Distinguished Flying Cross. Le 14 octobre Beurling réclame un Ju 88 et un Bf109, mais sera touché par un tir allemand, et son Spitfire incendié. Il réussi à se sauver et sera rappatrié en Grande-Bretagne. L'avion qui le ramènera crashera à son tour, et Beurling fera partie des quelques survivants. Revandiquant 27 victoires à Malte pour devenir un des As de la campagne, il recevra la récompense Distinguished Service Order.

 

Après son rétablissement, Beurling sera retiré des lignes de front et envoyé au Canada pour aider à vendre des titres de créance émis par le gouvernement afin de financer les opérations militaires. Peu enthousiaste à cet exercice, Beurling sera politiquement incorrect dans ses récits d'expérience de guerre. Après de nombreuses semaines en tant qu'instructeur, Beurling retourne sur la ligne de front avec son premier escadron, le  No.403, à la RAF de Kenley. Cependant, après son retour au combat, le caractère bien trempé de Beurling commence à se voir, et engendrera des clashs avec ses officiers supérieurs.

 

En octobre 1944, Beurling reçoit une libération honorable de son service militaire. Il ne réussira pas à rejoindre l'Armée US, et son mariage se brisera peu après. Sa vie d'après-guerre sera assez compliquée, sentimentalement et financièrement. En 1948, Beurling trouve un moyen de retourner à l'aviation militaire via l'Air Force Israélienne. Il sera tué sur le trajet près de Rome, dans un crash dû à une déficience moteur survenant peu après le décollage. 


Si on ne peut nier son caractère hors normes, la contribution de Beurling à la défense de Malte est considérable. Comme souvent, le nombre d'avions descendus varie selon les sources, même si le nombre 32 reviendra souvent. Ce qui fait de lui l'un des meilleurs As de la Canadian Air Force durant la Seconde Guerre Mondiale. 

 

A propos de l'auteur

     

Mark Barber, Consultant historique War Thunder

Mark Barber est pilote dans l'Aéronavale de la Marine Royale Britannique. Son premier livre a été publié par Osprey Publishing en 2008; par la suite, il a écrit plusieurs autres titres pour Osprey et a également publié des articles pour plusieurs magazines, dont le magazine "FlyPast" meilleur vente des magazines d'aviation au Royaume-Uni. Ses principaux domaines d'intérêt sont l'aéronavale Britannique durant la Première et la Seconde Guerre Mondiale et la Maîtrise des Chasseurs de la RAF durant la Seconde Guerre mondiale. Il travaille actuellement avec Gaijin Entertainment en tant que Consultant Historique, contribuant à la Section Historique des forums de War Thunder et en supervisant la série "l'As du Mois".


Rejoignez-nous sur  et   , ou encore sur le Forum !

Lire plus:
Mad Thunder: Rage et Butin!
  • 1 avril 2024
La boîte à outils!
  • 8 avril 2024
The Shooting Range #402
  • 14 avril 2024
Thunder Show: FIRE ARC
  • 12 avril 2024