War Thunder background
Operation Crossbow
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.

V-1 Rocket attaqué par un Spitfire F Mk XVI | Mission disponible en Custom Battles sous le nom de "Weapons Test"


En 1943 les Allemands commencèrent à installer un bon nombre de sites en France capables de lancer leurs fameuses “Vergeltungswaffen” (armes de vengeance, ou armes V) contre l’Angleterre. Cependant la France était étroitement surveillé en permanence par les Alliés. De nombreuses missions de reconnaissance aérienne permettaient de garder un oeil sur les activités Allemandes et ces sites de lancement furent rapidement repérés et photographiés. Les Britanniques étaient perplexes en recevant les premiers clichés, ne sachant pas trop à quoi ils pouvaient servir. Les services de renseignement conclurent rapidement que ces sites étaient liés au programme des armes V. Même s’ils ne savaient pas vraiment à quoi allaient servir ces sites, les Britanniques se doutaient bien que cela n’augurait rien de bon et la RAF commença à attaquer systématiquement tous les sites découverts.

 

Le réseau Crossbow en Janvier 1944

Les premières missions de ce type furent appelées “Bodyline”, mais furent rapidement renommés en missions “Crossbow” en novembre 1943. Ces missions, contrairement aux missions “Rhubarbe”, pouvaient être exécutées par n’importe quel type d’avions. La première mission fut une frappe massive contre le site de développement d’armement de Peenemünde. Les autres sites implantés en France, désignés sous le nom de “Ski sites”, furent pilonnés par le Bomber command, incluant le tout nouvel escadron No. 617. Ce nouvel escadron fut équipé d’une nouvelle arme: la bombe Tallboy, qui pesait 5 tonnes. Ces bombes furent rapidement utilisées contre les infrastructures bétonnées et fortifiées des sites de construction des V-3 de Mimoyecques et des V-2 de Watten, ainsi que sur des sites de lancement. Tous ces sites furent rendus inutilisables grâce au génie de Barnes Wallis et la précision des pilotes de l’escadron No.617.

 

Après l’échec de leurs installations fixes, les Allemands décidèrent de développer des plate-formes de lancement mobiles. Ces plate-formes permettaient de préparer et de lancer des V-1 et des V-2 en seulement quelques heures, et de se disperser avant que le Bomber Command de la RAF ne les repère. Afin de contrer cette nouvelle menace, les Britanniques développèrent un système de défense composé de plusieurs dispositifs. En premier, des chasseurs spécialisés dans l’interception des V-1, dont près de 8.000 exemplaires furent tirés sur l’Angleterre. Ensuite, une grosse quantité de canons anti-aériens, dont beaucoup étaient confiés à la Home Guard afin de palier au manque d’hommes. Enfin des ballons de barrage étaient déployés au dessus des villes. Les chasseurs utilisés devaient être les plus rapides possibles afin de rattraper et abattre les bombes volantes V-1. Cependant ces défenses se révélèrent inutiles contre les premiers missiles balistiques de l’Histoire, les V-2, qui allaient bien plus vite et qui commençaient à tomber sur l’Angleterre.

 

Les manoeuvres de Spitfire aux côtés d'un V-1  allemand en attente de cibler sa proie

Les Britanniques imaginèrent un moyen de contrer les V-2. Lorsque les radars détectaient un lancement, des canons anti-aériens de 3.7 pouces devaient faire un tir de barrage infranchissable sur le chemin du missile. Cependant la lenteur des communications en 1944 et le temps de réaction des servants des canons rendaient ce plan impossible. La seule défense possible était d’assurer une présence permanente dans la zone d’où étaient lancés les missiles, afin de repérer et détruire les batteries mobiles avant le lancement. Ces missions furent généralement confiées à des Spitfires équipés de bombes.

 

Le 14 février 1945, près de Wassenaar, une patrouille de Spitfires Mk XVI de l’escadron No.602. fut envoyées pour une mission Crossbow. Après avoir fait une première passe, les Spitfires firent demi-tour pour une seconde passe lorsqu’un V-2 fut lancé à seulement 500m de leur position. Un des pilotes, Thomas “Cupid” Love tira par réflexe en direction du missile qui s’élevait dans les airs dans une colonne de flammes. Heureusement pour tous ces pilotes, les tirs manquèrent leur cible… s’ils avaient atteint leur but, la détonation du V-2 rempli de carburant les aurait littéralement fait disparaître des cieux.

Testez votre puissance avec des roquettes V-1, mission disponible dans l'onglet Custom Battles.
Cherchez l'événement Weapons Test !

 

David "Listy" Lister
 

Rejoignez-nous sur  et   , ou encore sur le Forum !

Lire plus:
Mad Thunder: Rage et Butin!
  • 1 avril 2024
La boîte à outils!
  • 8 avril 2024
Thunder Show: FIRE ARC
  • 12 avril 2024
Fêtez la journée de l’aviation et de la cosmonautique en remportant une décalcomanie thématique!
  • 12 avril 2024