War Thunder background
Air Force Slovaque
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.

Bf 109G-6, Blanc 6, Letka 13, Air Force Slovaque , W.Nr. 161 717, pilote P. Zelenak 1944, skin de Paegas | télécharger ici
Ce Bf 109 fut endommagé lors d'un aterrissage forcé après  l'attaque d'un US B-24 le 26 juin 1944.


En mars 1939, quand la Tchécoslovaquie cessa d’exister pour être occupée par la Wehrmacht, l’Armée de l’Air tchécoslovaque ne comptait que six régiments. Seul l’un d’entre eux, le troisième, était basé en Slovaquie, sous les ordres du général Milan Rastislav Štefánik.


Le 13 mars 1939, Adolf Hitler rencontra, à Berlin, les deux représentants slovaques Jozef Tiso et Ferdinand Ďurčanský. Le but du Führer était d’éliminer la Tchécoslovaquie, et, pour atteindre cet objectif, il décida d’utiliser les Slovaques. En échange d’une promesse de contribuer à détruire la Tchécoslovaquie de l’intérieur, Hitler proposa la création d’un État slovaque indépendant, tout en menaçant Tiso et Ďurčanský de partager la Slovaquie entre la Hongrie et la Pologne s’ils venaient à refuser. Tiso and Ďurčanský acceptèrent donc les termes de l’accord le 14 mars, et, le lendemain, la naissance du Slovenský štát (« État slovaque ») fut officialisée.

Bf 109 G-2-R6

Le troisième régiment aérien que nous avions mentionné précédemment fut donc utilisé comme matériau de base pour faire émerger une nouvelle Armée de l’Air slovaque, qui sera baptisée Slovenské vzdušné zbraně (SVZ, que l’on traduit par « Armes Aériennes Slovaques »). À sa création, la SVZ était en possession d’environ 220 avions d’origine tchécoslovaque. Le noyau dur des escadrilles de chasseurs était constitué d’appareils biplans Avia B.534, quand les escadrilles de reconnaissance étaient surtout composées de Letov Š-328 capables éventuellement de mener à bien des tâches de bombardier légers ou d’attaque au sol en cas de besoin.

La première fois que la SVZ fut engagée dans un combat aérien, ce fut lors d’une escarmouche avec la Hongrie à la fin mars 1939, et pendant laquelle la SVZ perdit neuf appareils Avia B.534 et deux Š-328, soit en combat aérien soit en mission de bombardement. La zone d’opérations suivante fut la Pologne, où les Slovaques servaient d’escorte aux appareils allemands Junkers Ju 87 Stuka pendant que ces derniers s’attaquaient au réseau ferré polonais. Ils protégeaient également la Slovaquie d’éventuelles incursions polonaises. Le 6 septembre 1939, la SVZ put confirmer sa première victoire aérienne, quand une section de l’Avia B.534 parvint à abattre un appareil de reconnaissance polonais Lublin R-XIII.

 

Le 22 juin 1941, quand l’Allemagne lança son opération d’invasion de grande échelle contre l’URSS, les aviateurs slovaques prêtèrent assistance à la Luftwaffe. Sur le front de l’Est, deux escadrilles de chasseurs, les escadrilles 12 et 13, de type B.534 et trois escadrilles de reconnaissance – les escadrilles 1,2 et 3 – furent déplacées en Ukraine, pour soutenir les forces terrestres slovaques. L’attrition et les combats entraînèrent de Lourdes pertes, et certaines escadrilles furent complètement rapatriées en Slovaquie, jusqu’à ce que tous les aviateurs soient rappelés en août 1941. L’aviation slovaque fut à nouveau engagée au sein d’une zone de combats intense en septembre 1941, au-dessus de la Dniepr pour protéger un pont au niveau de Garnostaypol, contre l’aviation soviétique. Les pilotes slovaques parvinrent à abattre trois chasseurs Polikarpov I-16 soviétiques.

 

Letov Š.328.13, Anapa 1943

Au total, les Slovaques furent engages dans 2 962 missions aériennes à l’Est, et ne perdirent que quatre pilotes, un abattu par la DCA, les trois autres s’étant écrasé. La SVZ fut à nouveau engage à l’Est au cours de l’été 1942, et, en dépit du fait que ses appareils Avia B.534 et Š-328 étaient devenus obsolètes, les pilotes slovaques parvinrent à fournir un support aérien aux divisions auxiliaires qui tentaient d’éliminer les partisans soviétiques en Ukraine.
Après que la SVZ se fut à nouveau désengagée d’URSS, les représentants slovaque et allemands se mirent d’accord sur le fait que la SVZ devait désormais s’équiper d’appareil plus récents pour être opérationnelle. 19 pilotes furent sélectionnés pour être entraînés aux commandes de chasseurs Messerschmitt Bf 109 E à Grøve (Denmark) entre février et juillet 1942. L’armée de l’air slovaque put alors faire l’acquisition de chasseurs Bf 109 E, qui furent places en forces de réserve sur le front.

 

À la fin d’août 1942, les pilotes slovaques aux commandes de Bf 109 retournèrent au front. Leur première base fut l’aérodrome de Maykop, près de Kuban. L’escadrille 13 fut alors incorporée au JG 52 et renommée 13./JG 52. À la mi-décembre, les Allemands prêtèrent des chasseurs Bf 109 F-4 aux Slovaques, et avec lesquels les pilotes slovaques connurent véritablement leurs premiers succès. Au début du mois de mars 1943, l’unité 13./JG 52 fut à nouveau modernisée et reçu des appareils Bf 109 G-2, puis, rapidement, des Bf 109 G-4 également. Avec ces formidables appareils, qui surpassaient très largement les vieux Bf 109 E, les pilotes slovaques purent limiter leurs pertes, tout en faisant plus de victimes. L’unité, qui avait alors acquis une bonne réputation, put retourner en Slovaquie en juillet 1943. L’as slovaque le plus prolifique fut Ján Režňák avec 32 appareils soviétiques abattus.

 


Une nouvelle unité opérationnelle arriva sur le front en juin 1943, remplaçant l’ancienne sur l’aérodrome d’Anapa. Ses pilotes connurent également de multiples succès, mais, sous la pression des soviétiques, le moral des troupes tomba rapidement. De nombreux pilotes devinrent réticents à continuer à se battre aux côtés des Allemands, et la tension atteint son comble avec la désertion de trois pilotes slovaques, partis se battre pour les Soviétiques. Cet évènement conduisit au retrait de l’unité pour revenir en Slovaquie. Au final, la 13./JG 52 participa à près de 2600 sorties opérationnelles au-dessus de Kuban et de la Crimée. On la crédita de 215 victoires aériennes sur des appareils soviétiques. Soixante-dix pilotes slovaques furent reconnus comme des as, entre 1942 et 1943.

 

Avia Bk.534

Au fur et à mesure de l’avancement de la guerre, la menace que faisait peser les bombardements allies conduisit à la formation d’unités spécialisées sur l’aérodrome de Vajnory. Quand l’escadrille 13 revint de l’Est, on lui donna pour mission de defender l’espace aérien slovaque. Cette escadrille reformée fut d’abord équipée de Bf 109 E et d’Avia B.534 (don’t l’obsolescence était déjà plus que consommée). À une occasion, la malchance frappe également les Slovaques, quand deux chasseurs endommagés Bf 109 abattirent accidentellement deux chasseurs allemands Bf 110 G-2, après que ceux-ci aient ouvert le feu sur des appareils slovaques, par erreur également.

 

À partir d’avril 1944, l’unité reçut des appareils Bf 109 G-6, mais, sur l’ordre du ministre slovaque de la Défense, Ferdinand Čatloš, les pilotes slovaques devaient éviter le contact avec les appareils américains. Le 16 juillet 1944, Bratislava, la capitale slovaque, fut largement bombardée par une attaque de grande ampleur américaine. Après cet évènement, les membres de l’escadrille, qui évitaient les contacts avec les Américains, furent accusés de couardise. Le 26 juin, suite à cette accusation, le lieutenant Juraj Puškár, prit d’assaut, avec l’aide de huit autres Bf 109 G, une formation de bombardiers américains. Puškár, dont l’honneur avait été publiquement mis en doute, ordonna à ses pilotes d’ouvrir le feu sur ces appareils. Quasiment immédiatement, ils furent eux-mêmes attaqués par les chasseurs d’escorte américains, et l’escadrille fut décimée. Sur huit Bf 109, six chasseurs furent perdus. Trois pilotes furent tués en un était gravement blessé. Suite à cette tragédie, l’escadrille 13 cessa, de fait, d’exister en tant que force de combat opérationnelle.

 

Le 31 août 1944, une unite qui comptait les meilleurs éléments de la SVZ déserta son aérodrome pour venir se poser dans une zone contrôlée par l’Armée Rouge. À cause du désarmement des forces slovaques orchestré par l’Allemagne, et à cause la montée d’un sentiment national opposé à ces Allemands, l’escadrille avait choisi de déserter. À cause de cette désertion, les pilotes de la SVZ ne purent prendre part au soulèvement antiallemand en Slovaquie, et, de fait, la SVZ cessa alors d’exister.

 

Auteur : Petr Žižka

 


En l'honneur des pilotes slovaques et de l'Air Force, voici l'insigne de l'Air Force Slovaque dans l'une des prochaines mises à jour :

 

Rejoignez-nous sur  et   , ou encore sur le Forum !

Lire plus:
Le Jour de la Victoire dans War Thunder
  • 8 mai 2024
Armure de samouraï: Les MBT japonais
  • 22 mai 2024
En suivant la feuille de route: Battle Ratings séparés pour différents modes + plus d’informations
  • 22 mai 2024
Fête Nationale du Marin en France: Une décalcomanie et le retour du Duguay-Trouin!
  • 22 mai 2024