Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.
12 juin 2014

Les armes miracles allemandes

 

 Tempest Mk. V tentant de renverser un  V-1 du bout de l'aile , Côtes Anglaises, 1944.
G.E. Kosh, No.3 Squadron, Newchurch, Juin1944 skin par BlackCat_27 | téléchargez ici


Durant la seconde guerre, l'Allemagne Nazie mit en place un programme sophistiqué de recherche pour le développement de bombes volantes et de fusées. Une fois mises en service en 1944, ces "armes miracles", comme les appelait la propagande allemande, étaient sensées retourner le cours d'une bataille alors déjà perdue.

 

 Fieseler Fi 103 (V-1) transporté et préparé au décollage, 1944/45

La première arme, le Fieseler Fi 103, était basée sur le concept d'un projectile longue distance avec la forme d'un avion, comme le présentait le Ministre de l'Air du Reich allemand. Le développement d'une bombe volante sans pilote débuta en 1942 aux ateliers Gerhard-Fiesler, avec l'utilisation du 'Pulso-Schubrohr As 014', un réacteur à pulsions développé par la société Argus Motoren, à Berlin. 

Avec environ 850 kilos d'explosifs à base d'Amatol, le Fi 103 pesait un total de 2'160 kilos. Le moteur développait une poussée de 3,28 kN. Le "Höllenhund" ("Chien des Enfers") comme il fut nommé pendant son développement, était alors capable d'atteindre des vitesses de 576 km/h à 760 mètres du sol, pour une portée de 286 km. Avant lancement, le Fi 103 était réglé pour une trajectoire prédéfinie, utilisant un système de correction "Kirschkern" (noyau de cerise). Le système consistait à collecter les informations de trajectoire d'un Fi 103 en vol pour corriger la trajectoire du prochain lancé. 

La piètre précision du système par rapport à sa cible (12 km) le rendit inutile contre les cibles militaires. Les Fi 103 furent alors réassigné en tant que ‘Vergeltungswaffe 1’ (Arme de vengeance 1) ou V-1, et utilisés comme arme de terreur pour bombarder et démoraliser l'adversaire.

Le 12 Juin 1944, les dix premiers V-1 furent lancés sur la capitale Britannique, Londres. Seuls  quatre atteignirent l'Angleterre. Environ dix-mille autres ‘buzz bombs’ (bombes bourdonnantes) suivirent rien que sur l'Angleterre, avec un succès mitigé. Plusieurs ratèrent leurs cibles, eurent des problèmes techniques ou furent abattue par des avions alliés. Ce fut cependant une arme rentable, accomplissant le travail que les bombardiers allemands ne pouvaient faire.

Un Aggregat 4 (V-2) lancé depuis une zone de test, 1942

 

Une autre de ces armes très similaires fut la ‘Aggregat 4’ (‘Agrégat 4’), un missile balistique développé depuis 1939 par l'ingénieur des fusées Wernher von Braun à Peenemünde. 

 

Le missile de 14 mètres était propulsé par un combustible liquide. l'A4 était lancé verticalement depuis sa base de lancement, contrairement au V-1 lancé depuis un "Walter-Schleuder" (rail de guidage). La force de poussée atteignait presque 250 kN, chose révolutionnaire en son temps, ce qui permettait au V-2 d'atteindre des vitesses de l'ordre de Mach 5 (~5500 km/h) en 60 secondes de combustion.

Tout comme le Fi 103, le "Aggregat 4" était programmé avant le lancement. En vol, un système de navigation inertiel très moderne et des gyroscopes étaient reliés à un ordinateur analogue qui corrigeait les éventuelles erreurs de vol, gardant le missile sur sa cible.

Chargé avec 738 kilos d'explosifs à l'amatol, le pouvoir de destruction du V-2 était comparable à celui du V-1, à la différence près qu'il coûtait largement plus cher: 100.000 (comparé à seulement 3.500) Reichsmark par unité. Le véritable avantage du V-2 était la façon et la vitesse à laquelle il atteignait son objectif.

Avec une portée opérationnelle de 250 à 320 km, l'A4 était capable d'atteindre ses cibles selon un courbe balistique environ 4 à 5 minutes après lancement. Cela rendait toute interception impossible: Si la population pouvait être prévenue d'une attaque de V-1 imminente à l'aide de sirènes d'alarme, le V-2 était supersonique, ce qui fait que le bruit de  l'explosion sur sa cible survenait avant le bruit du missile lui-même. 

Le 13 juin 1942, le premier lancement réussi d'un V-2 se produisit à Peenemünde, avec une altitude de 1.3 km atteinte avant que la fusée n'explose. lors d'un lancement antérieur, un missile dépassa la ligne de Kármán, faisant du V-2 le premier objet de conception humaine atteignant l'espace. De 1944 à la fin de la guerre, le ‘Vergeltungswaffe 2’ (arme de vengeance 2) ou V-2 fut utilisé avec succès dans le même but que le V-1.

 

 

 

 

 

L'équipe War Thunder 

Cookie-files

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.