War Thunder background
As du mois – Major General Peter Pokryshev
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.


Vous pouvez acheter ce P-40 E-1 en "lend-lease" en jeu pour 700 


Né le 24 aout 1914, Peter Pokryshev grandit dans une famille de paysans dans le village de Hola Prystan dans la région de Kherson de l’Ukraine contemporaine. Initialement, Pokryshev est destiné à une carrière dans l’industrie après avoir travaillé dans une usine de Kharkov. Cependant, le jeune Peter s’essaya au vol à voile à l’âge de 14 ans et se découvrit une passion pour l’aviation. Deux ans après, il fut breveté sur appareils motorisés et à l’âge de 17 ans, il commença à prendre des cours à l’aéroclub de Kharkov sous patronage militaire.

En tant que membre du Komsomol (jeunesses du parti communiste), la passion de Pokryshev a été nourrie et soutenue. Enrôlé dans l’armée de l’air soviétique, Pokryshev commença son entrainement de pilote militaire à l’école de l’air d’Odessa en mars 1934. Il fut macaronné en 1935 et reçut sa première affectation dans une escadrille de la région de Leningrad.

En novembre 1939, au moment ou les hostilités éclataient entre l’Union Soviétique et la Finlande, Pokryshev avait atteint le grade de Lieutenant. Il effectua 105 sorties pendant la Guerre d’Hiver et abattit son premier ennemi –un Fokker DXXI- le 18 décembre en défendant une formation de bombardiers soviétiques au voisinage de Vyborg. Pendant cet engagement, Pokryshev fut touché par un tir venant du sol mais réussit un atterrissage d’urgence. Cinq jours plus tard, Pokryshev fut crédité d’une seconde victoire aérienne.



Le traité de paix de Moscou de mars 1940 mit un terme aux hostilités, mais Pokryshev se retrouvera très vite face à un nouvel ennemi. A l’invasion de l’Union Soviétique par l’Allemagne en juin 1941, le premier lieutenant Pokryshev du 158ème régiment d’aviation de chasse (IAP) retourna au combat. L’invasion surprise des forces allemandes était écrasante et des régiments entiers de l’armée de l’air soviétique furent cloués au sol puis détruits. Par conséquent, ceux qui survécurent aux premières attaques durent voler sans relâche et se retrouvèrent bien souvent en sous-nombre. Le 158ème IAP faisait parti de la 39ème division d’aviation de chasse (IAD) et fut impliqué dans les plus féroces combats des environs de Leningrad.

Le 25 juin, Pokryshev au manche de son Yak-1 tomba sur un bombardier Junkers 88. Il s’ensuivit une poursuite pendant laquelle Pokryshev réussit à passer au dessus de son adversaire et à exécuter une passe en piqué qui lui permit d’abattre le bombardier allemand. Le 29 juin, il abattit deux appareils allemands, puis encore deux autres le 3 juillet. Souvent en infériorité numérique et rencontrant une forte opposition des appareils modernes de la Luftwaffe, les chasseurs de la 39ème IAD ont souvent étés confrontés aux Bf109 du JG 54. En août 1941, les pilotes soviétiques revendiquaient 213 appareils allemands détruits dans la région dont la moitié attribués à la 39ème IAD. Quatre revenaient à Pokryshev.

Pokryshev reçut le commandement d’une escadrille au sein du 154ème IAP sous les ordres du major Matveyev. Le 154ème IAP était le premier escadron soviétique équipé de P-40 Tomahawk fournis par les USA dans le cadre du prêts-bails. Le P-40 reçut un accueil mitigé de la part des pilotes soviétiques : Le chasseur américain avait un bien meilleur rayon d’action comparé au Yak-1 et au Mig-3 ainsi qu’une bonne visibilité. Cependant, la vitesse ascensionnelle du P-40 était considérée comme faible et le grand nombre de défaillances moteur constaté fit que beaucoup de pilotes ne lui accordaient pas leur confiance. Néanmoins, Pokryshev et ses camarades furent capables d’exploiter les points forts de leurs appareils pour remporter des succès notables.



Le 17 décembre 1941, -soit près de deux ans jour pour jour après sa première victoire- Pokryshev abattit le Bf109F piloté par le Hauptmann Julius Von Selia du JG 54, As aux 15 victoires qui survécut et fut fait prisonnier de guerre. En 1942, le régiment fut rééquipé du P-40 E Kittyhawk, variante plus récente du P-40 avec une capacité offensive accrue grâce à ses 6 mitrailleuses calibre .50. C’est avec ces nouveaux chasseurs P-40 E que le 154ème IAP prit part aux immenses batailles aériennes au dessus du port de Kronstadt, un point stratégique vital lors d’avril 1942.

Au côté de son camarade Andrey Chirkov, un as de la chasse, Pokryshev a été chargé d’analyser et d’adapter les tactiques de combat de la chasse soviétique dans la région. Le duo observa attentivement les avantages du traditionnel « Vic » de trois appareils et du principe de la Luftwaffe basé autour de la tactique du « Rotte », une simple formation de deux appareils, un leader et son ailier. En plus de renouveler les tactiques de combat, Pokryshev travailla aussi sur l’amélioration des communications en vol afin d’améliorer la coordination des équipages en combat.

En juillet 1942, le Capitaine Pokryshev était crédité de 11 victoires individuelles et 7 partagées. En novembre 1942, le régiment reçut la dénomination de Garde d’Elite et devint le 29ème régiment de gardes d’aviation de chasse (GvIAP). En février 1943, il fut récompensé par la médaille et le titre convoités de Héro de l’Union Soviétique pour son rôle de leader dans les cieux de Leningrad et il rejoignit le panthéon des héros du ciel soviétique dont le nom est connu dans chaque foyer de la nation.



Maintenant promu Major, Pokryshev reçut le commandement du 159ème IAP et du 275ème IAD équipés de Lavotchkine La-5, toujours stationnés à Leningrad. Il restera sur le front jusqu’à la fin de la guerre à l’issue de laquelle il sera crédité de 22 victoires individuelles et 7 partagées au cours de 282 missions de combat dont 50 au cours desquelles il y eu affrontement avec des appareils ennemis.

Après la fin des hostilités, Pokryshev resta dans l’armée de l’air soviétique jusqu’à 1961, année de son départ en retraite avec le grade de Major Général. Durant sa carrière militaire exemplaire, il fut récompensé de l’Ordre de Lénine, du Ruban Rouge à trois reprises et reçut deux titres de Héro de l’Union Soviétique. Après avoir quitté l’armée, il travailla à la direction de l’aéroport de Leningrad et décéda en aout 1967, deux jours avant son 53ème anniversaire. Son corps fut transféré dans son village d’origine, Hola Prystan, pour y être inhumé.

Pokryshev, comme beaucoup d’autres As de la chasse soviétique a plus marqué les esprits par ses capacités de commandement et son sens de la tactique que par ses exploits aériens. Un pilote calme et réfléchi qui attribuera plus tard ses succès à sa connaissance de son appareil, de ses ennemis et de son environnement aérien. Pokryshev n’a jamais été un pilote flamboyant ou démonstratif, ses résultats sont dus à son sang froid, sa concentration, son travail d’équipe et à sa préférence pour le vol efficace plutôt qu’aux « trucs » et aux cascades.


A propos de l'auteur:

     

Mark Barber, Consultant Historique pour War Thunder

Mark Barber est un pilote de la British Royal Navy's Fleet Air Arm. Son premier livre fut publié par Osprey en 2008. Depuis, il a publié de nombreux ouvrages sur l'aviation ainsi que des articles pour plusieurs magasines, dont "FlyPast", le magasine d'aviation le plus populaire aux UK. Il s’intéresse principalement à l'aviation navale Britannique de la Première et Seconde Guerre mondiale, ainsi qu'au RAF Fighter Command. Il travaille actuellement pour Gaijin Entertainment en tant que consultant historique, avec une aide dans la partie historique du forum de War Thunder et une supervision des articles "Ace of the Month"


Est ce que vous possédez le P-40 E-1 en "lend-lease"? Parlez en sur le forum!


L'équipe War Thunder.

Lire plus:
Le Jour de la Victoire dans War Thunder
  • 8 mai 2024
Thunder Show: CAT&MOUSE
  • 24 mai 2024
XM800T: Prouesses de bravoure
  • 24 mai 2024
Anniversaire de la fondation du "Corps of Royal Engineers": Le retour du Centurion AVRE!
  • 24 mai 2024