War Thunder background
As de l'aviation - Remy van Lierde
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.

"Typhoon Mark IB (Premium) du No. 609 Squadron RAF, RAF Manston, 1943" skin par coolhand83 | téléchargez ici

Peu de chose sont connues du début de vie de Remy Van Lierde. Il est né en août 1915 à Overboelare, dans les monts de l'Est de la Flandre en Belgique. Enthousiaste à l'idée de voler, il s'engage comme jeune volontaire dans l'aviation militaire Belge juste après son vingtième anniversaire en septembre 1935, à cette période l'aviation militaire Belge était encore parti intégrante de l'armée.

Remy van Lierde en
uniforme de la RAF

Les résultats de ses tests d'aptitude le conduisirent initialement à rester de coté comme observateur au grade de sous-officier. Après son formation initiale et un bref service, il fut sélectionné pour l’entraînement en tant que pilote et commença en mai 1937. Durant l'entre-deux guerre, l'aviation militaire belge progressa - l’entraînement de ses pilotes était respectée au niveau international et en même temps que de Van Lierde, la Belgique formait les pilotes militaire Iranien.

Van Lierde fut certifié en Avril 1938 et envoyé au sein du premier régiment d'aviation, responsable des reconnaissances et de l'observation d'artillerie. Affecté au 3ème escadron du régiment, Le sergent Van Lierde volera sur Fairey Fox; un bombardier léger bi-plans mono moteur avec un double équipage du milieu des années 20, importé en Belgique puis fabriqué sur place sous licence.

Lorsque l'Allemagne envahi la Pologne en Septembre 1939, d'autre nations furent rapidement embarquées dans les hostilités mais la Belgique réussit à rester neutre. En effet, la Première Guerre mondiale avait ravagée la nation par ses combats dans les villes et campagnes, et la Belgique n'avait ni l'envie et ni la capacité financière de mener une autre guerre. Cependant, le gouvernement gardait un œil attentif aux événements qui se déroulaient autour de ses frontières et la mobilisation militaire commença. Le 10 mai, l'inévitable se produisit lorsque l'Allemagne envahi la Belgique, et l'escadron de Van Lierde se retrouva en guerre.

Le 3eme escadron était basé à Goetsenhoven -un terrain d'aviation en herbe au centre de la Belgique - au coté de deux autre escadrons volant sur le bi-plans Fairey Fox. Van Lierde effectua de nombreux vols de reconnaissance contre l'avancée des forces ennemies mais le 16 mai, il fut abattu par une défense anti-aérienne et blessé. Van Lierde fut hospitalisé et ne pourra pas participer à la campagne, récupérant de ces blessures lors de la capitulation de la Belgique le 28 mai. Cependant, la guerre de Van Lierde ne faisait que commencer car dès septembre, il débutera un voyage qui allait durer presque un ans, traversant le continent avant de pouvoir reprendre les commandes d'un avion de combat.



Van Lierde voyagea vers le sud ouest et traversa la frontière de la France occupée, avant de prendre plein sud vers Vichy et de tenter un passage de la frontière vers l'Espagne neutre. Il fut appréhendé, accusé d'immigration illégale et passa de nombreux mois dans diverses prisons espagnole avant de réussir a s'échapper afin de rejoindre l'Angleterre a bord d'un bateau. En arrivant en Angleterre en juillet 1941 -neuf mois après avoir quitté la Belgique- il fut soumis a la procédure standard de détention et d'interrogatoire pour tous étrangers mettant le pied sur le sol Britannique en temps de guerre. Avec tous les documents administratif et les autorisations en attente, il s'écoulera encore six semaines avant que Van Lierde ne puisse rejoindre les volontaire réserviste de la Royal Air Force.

Pilote expérimenté, la reconversion de Van Lierde pour voler sur les appareils Britanniques ne durera que trois mois en s’entraînant sur des Spitfires de la RAF d'Hawarden au pays de Galles, avant d'être incorporé au sein de l'Escadron 609 en janvier 1942. L'escadron 609 avait été formé avant la guerre et fut fortement impliqué durant la Bataille d'Angleterre. Avec le temps, l'escadron comporta de plus en plus pilotes étrangers voulant combattre pour les Alliés et le nouveau pilote officier Van Lierde fut l'un des nombreux pilotes Belge a joindre la RAF.

Les belges de Escadron 609 n’eurent pas beaucoup d'occasions de rencontrer la Luftwaffe dans le ciel Anglais, beaucoup moins active que lors des attaques de 1940. Van Lierde endommagea quand même un Dornier 217 juste après son passage au Spitfire Mk.V en juin 1942. Plus tard dans l'année, Van Lierde se forma sur Hawker Typhoon et il fut promu au grade de Lieutenant d'Aviation. Le 609ème volera brièvement sur Mk.1a avant de passer au Mk.1b armé de canons -  L'escadron était maintenant sous les ordres du chef d'escadron Roland Beamont, considéré par beaucoup comme le pilote de Typhoon le plus talentueux de la guerre. Le 609ème se déplaçera sur Biggin Hill en Septembre puis à Manston en Décembre, afin de positionner les Typhoons pour des interception plus rapide contre le nombre grandissant de chasseur-bombardier qui attaquaient le sud de l'Angleterre a basse altitude. Van Lierde participera régulièrement aux opérations de nuit de l'escadron, volant au dessus de l'Europe à la recherche de cibles d'opportunité.



Le 20 janvier 1943, l'Escadron 609 participera à la défense de Londres contre une attaque des chasseurs-bombardiers JG 26 et JG 2. Durant le combat qui s'en suivi, les Typhoons détruiront quatre Bf109G sans subir de pertes, avec le premier avion abattu pour le lieutenant Johnny Balwin et Remy Van Lierde. En route avec pour attaquer l'aérodrome de la Luftwaffe basé a Chièvres dans l'ouest de la Belgique, Van Lierde abattra un avion de transport Junker 52 et coup du hasard, la femme de Van Lierde en sera témoin au sol et lui montrera les restes de l'épave après la guerre. Il détruira un Heinkel 111 en mai, un Bf109 en juillet, un Junker 88 en Octobre et un Bf110 en novembre, faisant de lui le septième As Belge.

A la fin de l'année, Van Lierde fut promu Capitaine d'Aviation et passera instructeur de tir à la RAF de Sutton Bridge. Il sera ensuite promu chef d'Escadron de seconde ligne à la RAF de Manston en Février 1944 mais lassé d'être loin de la ligne de front, il demandera une rétrogradation au rang de Capitaine afin d'être incorporé à l'Escadron 3 équipé d'Hawkers Tempests. En Août, il sera de nouveau promu Chef d'Escadron et prendra le commandement de l'Escadron 164. Il participera à de nombreuses attaques au dessus de l'Europe en préparation du D-Day à bord d'un Tempest mais plus important, il prendra la tête de dangereuses mission de chasse au V1. Il est crédité de 44 V1 détruits et de 9 partagés, ce qui en fait le second tueur de V1 de la guerre.

Van Lierde a terminé la guerre comme officier de liaison belge au 2nd QG de la Force Aérienne tactique. Il est restera dans la RAF jusqu’en 1946, puis sera nommé Major des Forces Aérienne Belges, prenant le commandement de la 1ere Escadre de Chasse belge. Van Lierde resta au sein des FAB jusqu'en 1968, quand il prit sa retraire en tant que Colonel. il est décédé en Juin 1990 à l'age de 74 ans.

Cette carrière impressionnante pourrait être suffisante pour le commun des mortels, mais Van Lierde connaitera un dernier moment de gloire en 1959. A bord d'un hélicoptère au Congo Belge, il découvrira un serpent gigantesque, estimé à 15m de long. Pour les personnes intéressées, les photos sont sur internet et de nombreux experts les ont authentifiées...  


Dans une prochaine mise à jour : 

Emblème du
No 350 (Belgian) Squadron RAF


Decal par Jej 'CharlieFoxtrot' Ortiz


A propos de l'auteur:

     

Mark Barber, Consultant Historique pour War Thunder

Mark Barber est un pilote de la British Royal Navy's Fleet Air Arm. Son premier livre fut publié par Osprey Publishing en 2008. Depuis, il a publié de nombreux ouvrage sur l'aviation ainsi que des articles pour plusieurs magasines, dont "FlyPast", le magasine d'aviation le plus populaire aux UK. Il s’intéresse principalement à l'aviation navale Britannique de la Première et Seconde Guerre mondiale, ainsi qu'au RAF Fighter Command. Il travaille actuellement pour Gaijin Entertainment en tant que consultant historique, avec une aide dans la partie historique du forum de War Thunder et une supervision des articles "Ace of the Month"


Lire plus:
Mad Thunder: Rage et Butin!
  • 1 avril 2024
La boîte à outils!
  • 8 avril 2024
The Shooting Range #402
  • 14 avril 2024
Thunder Show: FIRE ARC
  • 12 avril 2024