War Thunder background
Firefly F Mk I
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.


Firefly F Mk I 'Lucy Quipment' du 1771 Sqd, HMS Implacable, 1945.
Camouflage créé par cerbera15 | ​Téléchargez ici


Le Fairey Firefly fut le dernier chasseur biplace embarqué utilisé par la Royal Navy lors de la Seconde Guerre mondiale, pour servir dans la Fleet Air Arm. Il a été conçu pour les rôles de chasseur-bombardier, d’attaque au sol et de lutte anti-navire et anti sous marine. Avion multi-rôle dans le sens premier du terme, le Firefly ira au combat jusqu'à la guerre de Corée dans les années 50.


Dans War Thunder:

Vue X-ray du Firefly F Mk I

Le Firefly F MkI est un avion situé en tout début de Tier III, dans la ligne de la Fleet Air Arm. Il se distingue par son menton proéminent abritant le radiateur du puissant moteur Rolls Royce Griffon, version plus récente que celui équipant les derniers modèles de Spitfires et Seafires. L’appareil est un des premiers exemplaires disponible de chasseur quadri-canons et possède un éventail impressionnant d’armement externe pour compléter. Malgré ses 4 canons Hispano Mk II de 20mm, sa grande faiblesse pour la chasse vient de sa faible dotation en munitions avec juste 240 obus pour 4 canons. Cela nécessite pour le pilote du Firefly d’actionner sa détente avec parcimonie quand il utilise son appareil pour faire de la chasse. Alternativement, le Firefly peut embarquer 2 X 250 lb ou 2 X 1000 lb de bombes placées sous chacune des ailes. La dernière amélioration d’armement, le HRC Mk8, permet l’installation de 8 roquettes RP3 de 76mm permettant de décupler son potentiel d’attaque au sol.

Le Firefly lutte souvent pour grimper à cause de sa masse importante et de sa grande taille. Cependant, une fois engagé, l’atout au combat du Firefly vient de ses exceptionnels volets de combat à 2 positions. A la différence de la plupart des avions dont les volets font partie de l’aile, ceux du Firefly (de type Fairey Youngman) se déploient vers l’arrière de l’aile pour augmenter la surface de celle-ci et générer plus de portance. Cela permet une manœuvrabilité exceptionnelle à basse vitesse en configuration lisse et facilite l’atterrissage même sur porte-avion. Si l’on prend aussi en compte le train d’atterrissage renforcé à large voie, le Firefly est un avion indulgent et facile à voler.



Dans l'histoire:

Firefly F Mk I équipé de rockets en attente de décollage.

Le Firefly a été prévu pour remplacer le Blackburn Skua et le Fairey Fulmar. L’expérience avait démontré qu’avoir deux membres d’équipage, un pilote et un observateur était un atout pour les missions à longue distance lors desquelles les appareils sont en vol pour de longues durées. Cependant, l’origine de cette composition d’équipages remonte à bien plus loin ; lors de l’entre-deux-guerres, l’amirauté britannique voulut que tous les appareils embarqués autres que ceux destinés à la défense aient un équipage de deux hommes, estimant que piloter et assurer la navigation au dessus de l’eau est une charge trop lourde pour un seul homme. Cela limitait les performances des appareils du fait de leur masse et de leur taille. Lors de son premier vol en 1941, le Firefly avait un armement impressionnant de 4 canons de 20mm ; une énorme amélioration si on le compare au Fulmar, équipé de 8 mitrailleuses Browning .303 de 7.7mm. Le premier modèle utilisait un moteur Rolls Royce Griffon IIB augmentant significativement la puissance disponible par rapport au Fulmar équipé d’un Rolls Royce Merlin.

A Firefly à bord du HMS
Indefatigable, Janvier 1945.

Les débuts du Firefly furent difficiles: l’appareil ne fut mis en service qu’en 1943 et ne fut opérationnel qu’en 1944. Bien qu’ayant pris part à l’attaque contre le Tirpitz –fournissant couverture et soutient- l’appareil fut surtout par la flotte britannique du Pacifique. Prouvant sa valeur sur ce théâtre d’opération, le Firefly continua son service et ses performances furent grandement améliorées au fur et à mesure des versions. Les Firefly du Fleet Air Arm de la Royal Navy prirent encore une fois du service lors de la Guerre de Corée en 1950 au côté des Seafires et Sea Furies avant d’être retirés du service en 1956 après une longue carrière. Le Firefly servit également dans les marines d’autres pays tels que la Royal Canadian Navy, la Koninklijke Marine néerlandaise ou la Royal Australian Navy pour n’en citer que quelques-uns. Le Firefly n’a quitté le service que tardivement, l’ère des jets étant déjà commencée, pour être remplacé par un appareil embarqué d’une nouvelle espèce, lui aussi conçu par Fairey : le Gannet.

Scott “Smin1080p” Maynard


Dans une prochaine mise à jour, nous allons mettre en jeu : "Evelyn Tentions"
No. 771 Naval Air Squadron, Fleet Air Arm of the Royal Navy:

Decals réalisés par Colin 'Fenris' Muir & Jej 'CharlieFoxtrot' Ortiz

Avez vous joué avec le Firefly F Mk I?
Parlez en dans les commentaires!


L'équipe War Thunder

Lire plus:
Mad Thunder: Rage et Butin!
  • 1 avril 2024
La boîte à outils!
  • 8 avril 2024
The Shooting Range #402
  • 14 avril 2024
Thunder Show: FIRE ARC
  • 12 avril 2024