War Thunder background
Le 4ème Régiment de Chars Lourds de l’Armée Populaire de Pologne
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.


IS-2 mod. 1944 de la 1st Polish Armoured Corps, Avril 1945
camouflage de RazNaRok  | télécharger


Le 4ème Régiment de Chars Lourds de l’Armée Populaire de Pologne fut formé aux environs de Berdichiv, une ville appartenant aujourd’hui à l’Ukraine, en août 1944. La création de cette unité n’était en rien accidentelle ; la présence dans la région de chars Tigre et Panther avait encouragé l’état-major polonais à créer une unité capable de tenir tête à ces véhicules allemands. Après avoir achevé un entraînement sommaire près de Berdichiv, l’unité fut stationnée à Chełm, où, après une cérémonie de création, l’unité reçut son équipement final : 21 chars lourds IS-2. Après une courte période d’entraînement, l’unité fut transférée dans la ville d’Izabelin près de Varsovie, en étant intégrée sous le commandement de la 1ère Armée de l’Armée Populaire de Pologne. À partir de Novembre 1944 elle fut considérée comme une unité sur la frontière, bien qu’elle n’ait vu aucun combat en 1944.

Cette situation n’allait pas tarder à évoluer dès le début de l’année 1945. Le commandement soviétique était alors en train d’échafauder les plans d’une offensive majeure ayant pour but de franchir la Vistule pour reprendre la Pologne Occidentale. L’objectif assigné à la 1ère Armée était d’attaquer à travers la Poméranie pour capturer Gdańsk et Kołobrzeg – deux ports à l’importance vitale, situés sur les côtes de la Baltique. Pour atteindre ces objectifs, les Polonais devaient passer au travers du Mur Poméranien, un réseau de lignes défensives destinées à défendre la région d’éventuelles attaques. Au long du mois de janvier, l’unité quitta Varsovie pour aller se positionner en prévision de l’offensive imminente, à proximité de Bydgoszcz. Au cours de ce déplacement, le nombre de chars IS-2 à disposition de l’unité s’écroula de 21 à 14, à cause de défaillances à répétition. Cependant, la plupart des appareils endommagés purent rejoindre l’unité plus tard, après réparations.

Le 4ème Régiment connaîtra finalement son baptême du feu le 10 février. La veille, on lui avait ordonné d’attaquer et de capturer la ville de Mirosławiec, très défendue par les troupes allemandes du Mur de Poméranie. La ville en elle-même fut capture dans la soirée après de longs combats de rue. Le régiment put ensuite porter assistance aux forces alliées qui devaient juguler la contre-offensive allemande, et, le jour suivant, il lui fut demandé de participer à une poussée plus soutenue encore vers l’Ouest. La défense allemande était solide, mais les Polonais parvinrent à la briser après trois jours de combats. Les trois jours suivants furent consacrés à la consolidation des positions capturées. Le 18 février, le régiment prit part à un important engagementà proximité des villages de de Wierzchowo et Złocienics, où les IS-2 assistèrent l’infanterie. Les chars lourds parvinrent ainsi à mettre hors de combats cinq canons d’assaut allemands au cours d’une contre-attaque ennemie, mais l’unité entire dut batter en retraite. Elle resta ensuite stationnée en defense jusqu’au mois de mars, quand, après avoir été renforcée, il lui fut ordonnée dese déplacer aux environs de Gryfice, pour se préparer à l’assaut sur Kołobrzeg. Les chars rejoignirent leur position le 11 mars.

Deux jours plus tard, le régimentétait à nouveau dans le feu de l’action. La ville était très bien défendue par des soldats de la Wehrmacht qui pouvaient compter sur un support d’artillerie en provenance des bâtiments des amiraux Scheer et Lützow. Toutefois, les Polonais firent pression, et, avec le support des IS-2, détruisirent les positions ennemies et les mitrailleuses qui les défendaient. Le régiment repris ensuite la route de Gryfice et se prépara à l’offensive suivante. Cette fois, il serait engagé au Nord-Est de l’Allemagne, faisant partie de la force chargée de couvrir les flancs de la force bélarusse chargé de délivrer l’offensive finale sur Berlin. En avril, le principal objectif du régiment et des forces polonaises était de traverser l’Oder, vers le village de Neukarlshof. Le 16 avril, le régiment vint en aide à la 3ème division d’infanterie alors qu’elle traversait l’Oder, en repoussant les défenseurs allemands. Alors qu’elle pourchassait les Allemands, l’unité atteignit le canal d’Hohenzollern, dont les défenseurs furent définitivement vaincus le 25 avril. En mai, le régiment se déplaçait toujours plus à l’Ouest, vers l’Elbe. Le parcours du régiment au cours de ce conflit prit fin à Zuhlsdorf, village capturé le 8 mai.

Bien que le 4ème Régiment de Chars Lourds ne prit part aux combats que Durant 4 mois, il se révéla tout à fait utile pour la 1ère Armée. L’unité se vit créditée la destruction de 12 chars, de 16 canons mobiles, de 76 canons et howitzers, de 3 APC, 60 automobiles et 58 mitrailleuses, au prix de 160 morts blesses et portés disparus, ainsi que 14 chars hors de combat et 4 endommagés.

Adam “BONKERS” Lisiewicz


Dans l'une des futures mises à jours nous ajouterons
les décalcos "Tadeusz" & "5100" utilisées par les régiments polonais :

 

 

 

Décalcos de Branislav 'InkaL' Mirkov


 Vous n'avez pas encore l'emblème du 4ème Régiment de Tanks Lourds ?

Venez vite en jeu pour le débloquer !

 


Lire plus:
Le Jour de la Victoire dans War Thunder
  • 8 mai 2024
Su-27SM: Flanker féroce!
  • 28 mai 2024
Précommande: Leopard 2A4M CAN
  • 28 mai 2024
L’USS Des Moines est temporairement de retour pour son anniversaire!
  • 28 mai 2024