Le Boomerang - Le premier vol du chasseur Australien
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.
 
 


Jusqu'au 30 Mai 17:00

-20% sur le Boomerang Mk.I
-30% sur le Boomerang Mk.II

 

L’attaque de Pearl Harbor en Décembre 1941 ne fut pas seulement un choc terrible pour les Etats-Unis, mais aussi une prise de conscience pour le gouvernement Australien. La Royal Australian Air Force (RAAF) n’avait en effet à l’époque pas de chasseur suffisamment moderne pour défendre le territoire Australien.

 

L’intégralité des unités de la RAAF était alors déployée sur les fronts du Pacifique. L’entrée en guerre des Etats-Unis signifia la fin des envois d’avions Américains vers l’Australie et la Grande-Bretagne ne pouvait pas non plus fournir des chasseurs à l’Australie qui était désormais isolée et trop loin pour les lignes de ravitaillement. Après l’annonce de l’attaque de Pearl Harbor, Lawrence Wackett réalisa que l’Australie était en position de faiblesse, et compris rapidement qu’il était nécessaire que l’Australie développe son propre chasseur. Seulement 3 jours après l’attaque, Lawrence et Fred Davic, l’ingénieur en chef de la Cac, se mirent au travail, utilisant uniquement ce qu’ils pouvaient trouver facilement. Le fuselage de base fut un dérivé du bombardier léger Wirraway qui était déjà en développement, les nouvelles pièces étant pensées pour accueillir le moteur Pratt & Whitney R-1830 S3C4-G qui était produit sur place. La difficulté était vraiment de produire un chasseur efficace en n’utilisant que des pièces issues de la production locale, ou prises dans les stocks déjà présents dans le pays. L’armement devait être produit sur place, le train d’atterrissage devait pouvoir résister à des décollages et atterrissages sur des terrains présentant les pires conditions possibles, et surtout l’avion devait être conçu pour pouvoir ramener un maximum de pilotes en vie .

 

Le 31 Décembre 1941, les plans et les détails des premiers modèles (le Wirraway et le chasseur de Wackett) furent présentés à la RAAF. Le modèle initial devait être équipé de 8 mitrailleuse Vickers Mk V .303, qui furent rapidement remplacés par des .303 Brownings pouvant tirer 6000 coups. Par la suite le design fut de nouveau changé en Février pour pouvoir emporter 2 ou 4 .50 Cal Brownings associés à 3 ou 6 mitrailleuses .303. Les problèmes continuèrent à apparaître, notamment concernant le moteur étant donné que les ingénieurs devaient faire avec ce qu’ils avaient sous la main. Au final l’armement fut de nouveau modifié pour intégrer deux canons Hispano Mk 1 de 20mm ayant chacun une capacité de 60 coups.

 

Pendant que le Boomerang était en développement, l’Australie reçut la livraison d’un certain nombre de Beaufighters et de Kittyhawks. Néanmoins leur nombre étant insuffisant et l’approvisionnement étant incertain, le développement du Boomerang fut maintenu. Mais il devint vite évident que le Boomerang n’était pas encore au niveau des chasseurs de l’époque. Avant même le premier vol d’un prototype, de nombreuses améliorations furent envisagées concernant le moteur, le design de la structure et l’addition de superchargeurs.  

 

Un prototype fut finalement construit et testé le 10 Mai 1942, et livré à la RAAF le 22 Mai 42  

 

Le pilote d’essai Ken Frewin vola sur le modèle A46-1 le 29 Mai 1942 au dessus de la base de la RAAF à Laverton. Les premiers tests furent prometteurs et les tests continuèrent jusqu’au 11 juin, révélant de bonne performances, un bon comportement en vol et surtout une très bonne stabilité lors des tirs. Néanmoins l’avion présentait des faiblesse à grande vitesse et plusieurs améliorations furent nécessaires. Les tests de Juin et Juillet révélèrent que même si le Boomerang était capable de rivaliser complètement avec le P-40E et le P-400, il ne présentait pas la vitesse et l’agilité suffisante pour rivaliser avec les Zéros Japonais. Le chasseur ne fut donc utilisé que sur des terrains d’opérations secondaires dans le Sud-Ouest du Pacifique. Et même s’il n’a au final jamais abattu d’avion ennemi et fut construit en très petit nombre, il fut toujours présent pour l’appui des forces au sol dans des moments critiques où aucun autre chasseur n’était disponible..

 

L'équipe War Thunder 

Cookie-files

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.