War Thunder background
Le chef d'escadre Marmaduke ‘Pat’ Pattle
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.

Hawker Hurricane Mk. IIB


Cette année, le premier avril, la Royal Air Force célèbre son 97ème anniversaire. Formés dans les derniers mois de la première guerre mondiale, les as les plus titrés de la chasse britanniques et du Commonwealth, de l’armée ou de la marine, obtinrent la majorité de leurs victoires avant que la nouvelle armée de l’air n’ait été formée ; il résulte que les as de la RAF ayant les meilleurs scores sont ceux de la deuxième guerre mondiale. Depuis des années, le score le plus élevé parmi les as de la RAF était détenu par la légende du Spitfire, «Johnnie» Johnson. Cependant, un petit groupe de pilotes se battait sur un théâtre de guerre presque oublié, bravant jour après jour d’incroyables difficultés pour couvrir la retraite des troupes au sol, avec très peu de soutien. La plupart des archives ayant été détruites lors de la retraite du théâtre égéen, les historiens mettraient de nombreuses années à reconstituer l’épopée des hurricanes commandés par le Fighter Leader sud africain « Pat » Pattle.

Marmaduke ‘Pat’ Pattle

Marmaduke Thomas Saint John Pattle naquit à Butterworth, une ville proche de la côte sud-est de l’Afrique du Sud en juillet 1914. Le père et le grand père de Pattle étaient tous deux d’anciens militaires reconvertis dans des professions juridiques. Dans sa jeunesse, Pattle était considéré par ses professeurs comme un garçon brillant, mais désinvolte et peu enclin au travail acharné. Cependant, c’était un sportif passionné, ayant l’esprit mécanique –il s’intéressât très tôt aux constructions en Meccano puis bricolât des moteurs et apprit à conduire très jeune. Pattle décidât de rejoindre la South African Air Force en 1932 et en attendant que sa candidature soit traitée, il travaillât dans une station service et une mine d’or. Son premier vol en avion se fit lors qu’il travaillait à la mine, sur un appareil de ravitaillement de la société.

Pattle fut convoqué à un entretient pour une place dans la SAAF en mars 1933, mais il ne fut pas retenu. Ne se décourageant pas, il continuât à travailler et finançât ses leçons de pilotage en vue d’une nouvelle candidature. Pattle rejoignit le Special Service Battalion nouvellement formé, une organisation militaire ayant pour but de donner une chance aux jeunes de trouver un emploi, à la suite de la grande dépression. Après avoir vu une publicité de la RAF sur le recrutement dans les pays du Commonwealth, Pattle partit à Londres et fut sélectionné – il commença l’entrainement en juin 1936.

Progressant dans sa formation –particulièrement en mécanique- Pattle fut affecté à la chasse après avoir été classé comme élève pilote « exceptionnel ». Il rejoignit l’escadron 80 de la base de Kenley volant sur Gloster Gladiator avant son déménagement sur la base de Debden dans l’Essex. L’enfant « oisif » n’était plus qu’un vague souvenir – Pattle ayant trouvé sa vocation dans le RAF et a été salué comme pilote et officier. Il a été confirmé comme officier pilote en juin 1937 et son habileté à travailler en équipe fit qu’il fut nommé adjudant d’escadron. En avril 1938, l’escadron fût déployé en Egypte et Pattle effectuât ses premières sorties offensives lors d’attaques au sol contre les rebelles opposés à la domination coloniale britannique.


Au moment du déclenchement de la guerre en septembre 1939, Pattle était devenu Flight Commander. Cependant, alors que le Fighter Command de la RAF se concentrait sur les campagnes de France et de Norvège et la bataille d’Angleterre, l’escadron 80 se trouvait toujours en Egypte, loin de l’action, observant passivement un an de guerre aérienne à laquelle il ne put participer.

 Fiat CR.42 crashé, Afrique du Nord 1940/41. Pattle demanda 14 de ces avions.

 

Avec l’entrée en guerre des italiens en juin 1940, les forces britanniques du désert d’Afrique du nord se virent propulsées dans l’action contre les forces militaires de Mussolini. Cependant, l’escadron 80 n’entrât pas dans la mêlée avant aout, quand les ordres d’aller au front pour soulager l’escadron 33 arrivèrent. L’escadrille B, sous le commandement de Pattle, fut déplacée à Sidi Barrani, près de la frontière libyenne. Lors de son premier combat, le 4 aout, Pattle revendiquât un Breda Ba65 et un Fiat CR42, mais fut touché en retour par un chasseur italien – probablement piloté par Franco Lucchini- qui l’obligeât à abandonner son appareil. Pattle descendit encore deux Fiat CR42 quatre jours plus tard – début septembre, il fut nommé Flight Lieutenant.

Pattle (6è à partir de la droite,
se reposant sur son coude gauche),
with 33 Squadron c. 1941.

En Novembre, après un court retrait du combat afin d’être équipé du nouveau Gladiator Mk II, l’escadron 80 fut déployé à Athènes, en Grèce pour contrer les forces italiennes. Les Gladiators virent régulièrement le combat contre les ennemis italiens, et commençât à rencontrer un nombre croissant d’adversaires plus modernes comme le bombardier trimoteur SM 79 et le chasseur Fiat G 50. Cependant, la majorité des adversaires de l’escadron 80 restaient des biplans, et le théâtre égéen fut l’un des derniers de l’histoire à voir régulièrement des combats aériens de biplans. A la fin de l’année, Pattle comptait 14 appareils abattus, ainsi que plusieurs « assistances », « probables » et endommagés.

A la fin du mois, le Squadron Leader William Hickey, CO de l’escadron 80 fut tué au combat en quittant son Gladiator, son parachute ayant tragiquement pris feu ; Pattle et son camarade, l’as William Vale, furent témoins de cet accident. Pattle fut obligé d’endosser le lourd fardeau du commandement de son escadron fatigué et meurtri. Il reçut La distinguished Flying Cross en février 1941. Une semaine plus tard, l’escadron fut doté de Hawker Hurricanes – Pattle abattit un G50 dès son premier jour de combat sur son nouveau chasseur. Dans les derniers jours du mois, Pattle fut crédité de 4 victoires et une « probable » en un seul jour.

En mars, Pattle reçut une agrafe sur sa DFC et fut promu Squadron Leader, prenant le commandement de l’escadron 33, opérant sur le théâtre du égéen. L’arrivée de cet étranger à l’escadron fut impopulaire auprès des pilotes fatigués et abattus, dont plusieurs espéraient le commandement. Néanmoins, immédiatement après son arrivée, Pattle fixa ses exigences, tant au sol qu’en vol. L’escadron déménagea vers Larissa un peu plus tard dans le mois.

En avril, la Luftwaffe entra en jeu. Avec la diminution du nombre d’appareils, de pilotes et de matériel, les Hurricanes de la RAF continuèrent à voler et rencontrèrent des adversaires touts frais – le 6 avril, les Hurricanes de Pattle engagèrent huit Bf109 et en abattirent cinq sans aucune perte, dont deux furent attribués à Pattle. Epuisés, les pilotes vétérans d’Hurricane continuèrent le combat contre toute attente, tout au long du mois. Le 19 avril, Pattle abattit six appareils le même jour ? Le jour suivant, avec le retrait allié, en cours, Pattle dirigea les seuls chasseurs restant de la RAF dans une bataille au dessus du port du Pirée. Malade et fiévreux, il abattit trois appareils au cours de la journée. Le soir, lors d’un raid ennemi, Pattle, se traînât vers son Hurricane, grelottant sous une couverture en ignorant les cris de ses camarades pilotes le suppliant de rester au sol. Alors que les Bf110 mitraillaient l’aérodrome, Pattle décollât et mena le reste des escadrons 33 et 80 au combat. Les quinze derniers Hurricanes – dont celui du nouvel arrivant, le futur grand écrivain Roald Dhal, auteur de romans pour la jeunesse- rencontra une formation de plus de 90 appareils. Pattle descendit probablement un Bf109 et un Bf110, mais ne fut plus vu par la suite. Cinq Hurricanes furent perdus en ce jour et quatre pilotes tués ou disparus. Plusieurs historiens ont essayé de réunir les preuves sur cette dernière bataille, et il est maintenant acquis que Pattle a été abattu par un Bf110 verrouillé dans ses 6heures alors qu’il portait assistance à un autre hurricane.

Il reste peu d’archives relatant les exploits de la RAF au cours des derniers mois sur le théâtre de la mer Egée ; Cependant, il est reconnu que Marmaduke Pattle a un palmarès de 50 appareils abattus, 2 victoires partagées, 7 victoire probable plus une partagée. Le compte total ne sera jamais connu, mais il est fort probable que le pilote sud africain, toujours aux commandes de son Hurricane au fond de la baie d’Eleusis soit le plus grand As des forces alliées de toute la guerre.


Dans l'une des prochaines mises à jour nous introduirons

l'emblème du 80è escadron de la RAF :

Décalco de Jej 'CharlieFoxtrot' Ortiz

 


A propos de l'auteur

     

Mark Barber, Consultant Historique War Thunder 

Mark Barber est pilote dans l'Aéronavale de la Marine Royale Britannique. Son premier livre a été publié par Osprey Publishing en 2008; par la suite, il a écrit plusieurs autres titres pour Osprey et a également publié des articles pour plusieurs magazines, dont le magazine "FlyPast" meilleur vente des magazines d'aviation au Royaume-Uni. Ses principaux domaines d'intérêt sont l'aéronavale Britannique durant la Première et la Seconde Guerre Mondiale et la Maîtrise des Chasseurs de la RAF durant la Seconde Guerre mondiale. Il travaille actuellement avec Gaijin Entertainment en tant que Consultant Historique, contribuant à la Section Historique des forums de War Thunder et en supervisant la série "l'As du Mois".

Rejoignez-nous sur  et   , ou encore sur le Forum !

Lire plus:
Mad Thunder: Rage et Butin!
  • 1 avril 2024
La boîte à outils!
  • 8 avril 2024
The Shooting Range #402
  • 14 avril 2024
Thunder Show: FIRE ARC
  • 12 avril 2024