War Thunder background
Bristol Beaufighter Mk.X
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.

Bristol Beaufighter Mk.X du 144ème Squadron, Dallachy Strike Wing, RAF 1945, PL-O (NT961),
camouflage de cerbera15 | Télécharger


Histoire :

Les travaux sur la conception du Bristol Beaufighter débutèrent dès 1938, sur initiative de la Bristol Aviation Company, à un moment où il devenait évident que la diplomatie avec l’Allemagne était vouée à l’échec et alors que la Grande-Bretagne ne disposait pas de chasseur lourd à grande autonomie satisfaisant. Le Westland Whirlwind, qui devait répondre à ce besoin, avait connu du retard dans sa construction, et une solution de rechange devait être trouvée ; à l’instar du Spitfire Mk. IX – qui était lui aussi une solution de rechange - le Bristol Beaufighter devint l’un des appareils favoris de ses pilotes.

Bristol Beaufighter Mk X, NE255/EE-H, de l'escadron No. 404 RCAF à RAF Davidstow Moor

Les concepteurs du Bristol, menés par Leslie Frise et Roy Fedden, prirent l’initiative d’incorporer des composants issus d’appareils existants pour accélérer la phase de production, ce qui fit que les ailes, une partie du fuselage et le train d’atterrissage du Beaufighter étaient identiques à ceux du Beaufort, même si plusieurs éléments avaient été retravaillés, comme les nacelles du moteur qui avaient été renforcées pour pouvoir accueillir le moteur Bristol Hercules à 14 cylindres. Ceci permit en tout cas à l’entreprise de pouvoir sortir un prototype fonctionnel de ses usines un peu plus de neuf mois après la réalisation des croquis détaillés.

Entrant en service en juillet 1940, le Bristol Beaufighter pesait, à vide, près de 14,000 lbs, soit 6 350 kg, un peu moins de deux fois celui du Blenheim, et possèdait une formidable puissance de feu, de quatre canons Hispano de 20 mm situés dans le nez de l’appareil. Bien que les bonnes ceintures de munitions fussent disponibles, une erreur commise par l’Air Ministry fit que les 400 premiers appareils furent livrés avec des munitions inadaptées, ce qui obligeait l’observateur assis derrière le pilote à charger les canons manuellement, souvent au cours des manœuvres. Ces canons étaient suppléés par six mitrailleuses Browning montées asymétriquement sur les ailes.

L’appareil transportait également l’Airborne Interception radar. Cela signifiait que, non seulement, les Britanniques avaient les moyens de détecter les chasseurs nocturnes, mais aussi, avec le Beaufighter, de les détruire, de manière brutale et très efficace, du point de vue des Allemands en tout cas. De plus, la solide constitution du Beaufighter rendait l’appareil capable de résister à de lourds dommages, mais dans le cas où celui-ci aurait été trop endommagé, deux trappes situées au niveau du ventre de l’appareil avaient été prévues pour qu’à leur ouverture, une poche d’air permette à l’équipage de sauter pour l’évacuer rapidement. Si jamais il avait été oblige de se poser sur le ventre, léquipage pouvait utilizer des trappes situées sur le plafond.

Le Beaufighter était adapté à la conduite de nombreuses missions, et connu de nombreuses déclinaisons, dont notamment le Mark. X, qui fut le plus produit d’entre eux, totalisant 2 205 des 5 562 Beaufighter assemblés au Royaume-Uni. Cette appareil reçut la désignation TF, qui caractérise les chasseurs dotes de torpilles, mais il pouvait également porter des roquettes sous ses ailes, ou encore transporter 1 000 lb, ou 453kg, de bombes, dont la masse pouvait encore être multipliée par deux si on retirait les torpilles. Les roquettes montées sur un Mk. X pouvaient prendre deux formes : celle de 60 lb, ou 27 kg, “high explosive” à tête explosive, don’t les dommages pouvaient se révéler assez douteux, ou celles de 25lb, ou 11 kg dont la tête était renforcée par du métal, et qui se trouvaient être extrêmement efficaces contre les navires, capable de pénétrer un côté d’un cargo, et de le traverser pour en sortir en formant un trou de plus d’un mètre de diamètre.

Dans War Thunder:

Vue Rayons-X du à War Thunder

En jeu, le Mk. X est un appareil de Tier III avec une cote de bataille de 3.7. Il a une vitesse maximale de 324mph, ou 522 k/h, et un temps au tour de 26,5 secondes. Il est armé de quatre canons Hispano de 20 mm, situés dans le nez, et doté de 1132 munitions, un temps de rechargement de 40 secondes, et, pour completer, six mitrailleuses Browning de 7.7 mm, avec 6 000 munitions et un temps de rechargement de 15 secondes. Il possède également une mitrailleuse unique Browning de 7,7 mm avec 1 000 munitions et un temps de rechargement de 15 secondes dans la tourelle faisant dos au cockpit.
Il peut porter 8 roquettes RP-3 montées sur les ailes, ou une torpille Mk. XII de 1 521 lb, ou 690 kg.

Comme historiquement, le Beaufighter Mk. X peut être un appareil incroyablement efficace quand il est bien utilisé. Avec sa bonne capacité d’emport de roquettes, et son nombre important de canons concentrés dans le nez, cet appareil peut être utilisé contre les cibles au sol, même si sa puissance de feu peut très bien se tourner contre les appareils ennemis. Si vous penser à piloter un Beaufighter, vous vous direz peut-être que le dogfight est à oublier avec un appareil si massif. Cependant, même si cette tactique n’est pas recommandée, il est capable de surprendre plus d’un pilote si on fait bon usage de ses volets, ce qui rendra ce chasseur lourd très manœuvrable, et lui permettra ainsi de rivaliser avec des appareils plus légers.


Henry Rothwell


Dans une prochaine mise à jour nous ajouterons l'emblème de l'escadron Nosecone Art, No. 30 (RAAF), Papouasie-Nouvelle-Guinée 1943

et Eat-Em-Alive , escadron No. 30 (RAAF) à War Thunder:

Décalcos de Colin 'Fenris' Muir

Rejoignez-nous sur  et   , ou encore sur le Forum !

Lire plus:
Remportez le Jaguar IS dans l’événement Sabre de la Justice!
  • 15 février 2024
Regardez la Thunder CUP 2024 et recevez des Récompenses uniques en Twitch Drops!
  • 13 février 2024
ZBD-04A: L’éclaireur inarrêtable
  • 4 mars 2024
The Shooting Range #396
  • 3 mars 2024