War Thunder background
Air Force Indonésienne
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.

 P-51 de l'Air Force Indonésienne
camouflagede __StrafeMike__ | Télecharger !


Il y a seulement quelques centaines d’années, l’archipel océanique qui compose l’Indonésie actuelle était encore un territoire méconnu, sans communication avec le monde occidental. Les explorations des occidentaux justement l’affublèrent de plusieurs noms, le plus commun étant celui d’Indes Orientales, le mot Indes provenant du mot Grec romanisé “Indus”, qui est le nom de la rivière traversant notamment le Pakistan et l’Inde. Le nom Indonésie trouve aussi son origine dans le mot Grec “nèsos”, qui désigne une île. Cette région fut aussi parfois nommée “Asie du Sud-Est maritime” ou encore “Malaisie”, ce dernier nom étant désormais celui d’un autre pays de la région.

Bombardiers B-25 Mitchell de l'Air Force Indonésienne

Les Hollandais furent les premiers à s’installer et à coloniser ces îles, se lançant dans le commerce d’épices et de produits exotiques, un commerce extrêmement juteux à l’époque qui éleva les Pays-Bas au rang de superpuissance mondiale. La région devint connu sous le nom d’Indes Orientales Néerlandaises. Ces activités commerciales entraînèrent la naissance et l’expansion de nombreuses villes, permirent d’établir des voies de communication entre les îles et contribuèrent à faire grandir un sentiment d’identité nationale chez les indigènes.

Quelques siècles plus tard à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, la région fut libérée de l’occupation Japonaise et les Pays-Bas se retrouvèrent ruinés par le conflit Européen. La population vit là l’occasion de se débarrasser de toute influence étrangère afin de devenir un pays indépendant. Seulement deux jours après la capitulation Japonaise du 15 août 1945, l’activiste politique Sukamo déclara l’indépendance du pays, choisissant le nom d’Indonésie en signe de provocation envers les Hollandais.

Sukamo avait pressenti bien avant la guerre que le Japon aller dominer la région, et avait donc commencé à tisser des relations. Il s’arrangea pour mettre fin à la colonisation Hollandaise en instaurant un gouvernement pro-Japonais et en laissant les Japonais s’installer dans le pays, dans le seul but de pouvoir déclarer l’Indonésie indépendante dans le futur. L’Indonésie fut donc équipée de matériel militaire Japonais lors de la guerre. La défaite du Japon devenant inévitable, l’Indonésie se prépara et prit le contrôle de ce matériel dès la capitulation, acceptant d’ailleurs dans ses rangs une grande partie du personnel Japonais qui étaient vus plus comme des partenaires que comme des occupants grâce aux efforts de Sakumo.

Très rapidement les avions Japonais furent saisis et repeints. La rondelle Japonaise “Hiramaru” fut à moitié effacée, donnant une forme de demi-disque rappelant le drapeau Indonésien. Au final les avions récupérés étaient un mélange de modèles récents de A6M et de Nakajima Ki-84 Hayate, ainsi que de vieux Ki-43 Hayabusa. Des bombardiers Mitsubishi furent aussi remis en service, notamment des G3M, des Ki-21, des Ki-64 et des Nakajima Ki-49 Donryu, accompagnés de quelques avions de conception Américaine abandonnés par les Hollandais. Les Hollandais mobilisèrent rapidement leurs forces pour tenter de garder le contrôle de la région, lançant des raids aériens contre les aérodromes “rebelles” et détruisant de nombreux appareils au sol. Cependant la position des Hollandais était faible, et ils subirent rapidement des contre-attaques efficaces des Indonésiens qui s’étaient regroupés et structurés.

Nakajima Ki-43 Oscar piloté par l'Indonésie lors de la Guerre d'Indépendance 

L’Armée de l’Air Indonésienne (en Indonésien: Tentara Nasional Indonesia Angkatan Udara, la TNI-AU) fut officiellement créée le 9 avril 1946, dans le désordre de cette guerre d’indépendance qui ne se déroulait pas seulement contre les Hollandais (soutenus par la RAF), mais aussi en parallèle contre des parties du territoire qui voulaient elles aussi leur propre indépendance. Se révélant incapables de contrer les rebelles, les Hollandais capitulèrent en 1949 sous la pression de la communauté internationale. L’Indonésie commença à se reconstruire, et reçut des livraisons de Spitfires, de F4U, de P-40, ainsi que des B-25 et des A-26, puis ses premiers jets, des De Havilland Vampires.

Malheureusement le pays ne sortit jamais de son instabilité politique. Cette situation déboucha sur la création d’un gouvernement autoritaire qui se rapprocha des Soviétiques, qui livrèrent au pays des MiG-15, 17, 19 et 21, ainsi que des bombardiers Tu-16. Un coup d’état fragilisa Sukamo et le général Suharto prit le pouvoir, déterminé à se tourner vers l’Occident. C’est ainsi que le pays reçut des avions comme des F-16 et des C-130. De nos jours le pays a de nouveau changé de politique, s’équipant de matériel Russe comme des SU-27 et 30, donnant lieu à une incroyable diversité d’avions dans la flotte aérienne de cette nation.

Joe “Pony51” Kudrna


Dans l'une des futures mises à jour nous allons ajouter la cocarde de l'Air Force Indonésienne à War Thunder:


Décalco de Colin 'Fenris' Muir

Rejoignez-nous sur  et   , ou encore sur le Forum !

Lire plus:
Mad Thunder: Rage et Butin!
  • 1 avril 2024
La boîte à outils!
  • 8 avril 2024
Vehicle du Battle Pass: Kungstiger
  • 19 avril 2024
Véhicules du Battle Pass: P-51C-11-NT Mustang (Chine)
  • 18 avril 2024