War Thunder background
Capitaine Pierre Le Gloan
Attention! Cette news a été publiée avec l'ancienne version du site. Il peut y avoir quelques problèmes d'affichage des informations dans des versions de navigateur spécifiques.

Dewoitine D.520 Groupe de Chasse GC III/6 Sous-lieutenant Pierre Le Gloan,
camouflage de Loldoors | Télécharger!


Le groupe d’hommes et de femmes ayant été désignés comme « As » est sélectif au mieux. À l’origine, les nations étaient en désaccord non seulement sur le nombre requis de cibles à abattre mais aussi sur le meilleur terme à utiliser afin de décrire les pilotes d’élites de ce niveau. Encore plus exceptionnelle est la fraternité de ceux ayant obtenu le titre convoité « AS en un jour » qui représente les pilotes ayant abattu cinq avions ou plus en 24 heures. Le pilote français Pierre Le Gloan a été l’un de ces hommes. Non seulement, Pierre Le Gloan a obtenu le titre convoité mais il était peut-être le seul ayant combiné cet exploit d’as pour les alliées et les forces de l’Axe.

Pierre Le Gloan

Né en janvier 1913, à Kergrist-Moëlou en Bretagne dans le nord-ouest de la France, Pierre Le Gloan était âgé de seulement cinq ans lorsque le premier conflit aérien majeur toucha à sa fin dans son propre pays. Le Gloan n’était pas d’une famille particulièrement influente et donc pour un jeune homme intéressé dans par l’aviation, une carrière de pilote semblait à l’époque un rêve inaccessible. Cependant ses efforts acharnés pendant son adolescence ont été récompensé et Le Gloan gagnera pendant son adolescence une bourse d’étude pour l’aviation civile financée par le gouvernement français ce qui lui permit d’acquérir sa première expérience concrète de vol.

La bourse d’étude permis à Le Gloan de rejoindre l’armée de l’air française en 1931. Au cours de l’entraînement au vol, il découvre qu’il possède une aptitude pour le vol en formation. Bon tireur, il entreprit rapidement le tir air-air. Étant un pilote-né et un bon tireur, Le Gloan sera sélectionné pour l’entraînement de pilote de chasse. En 1935, il fût certifié comme chef de la 6e Escadre de chasse. Dès septembre 1939, avec le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, Le Gloan était un Sergent-chef du Groupe de chasse III/6 équipé du chasseur Morane-Saulnier MS.406.

Comparée aux intenses combats aériens tourbillonnants de centaines d’avions ayant ravagé le ciel d’Europe de l’ouest plus tard lors de la guerre, la guerre aérienne en France débuta lentement à la fin de 1939. Le 23 novembre, leur unité en charge de défendre le ciel de Paris, Le Gloan et son lieutenant Martin abattu la première victoire confirmé edu groupe, un Dornier Do17. Avec le rythme des combats s’intensifiant lentement, Le Gloan et son Groupe ont été impliqué dans davantage de combats aériens et en février 1940, il reçoit la Croix de Guerre pour son leadership. Le 2 mars, il abat un autre Do17.

Morane-Saulnier M.S.406

En mai 1940, la « drôle de guerre » de France en vient à une fin brutale alors que les forces de la Wehrmacht balayent la frontière. Le Gloan et ses compatriotes sont plongés dans d’âpres et intenses combats. Alors que les combats font rage et que l’escadre de Le Gloan rejoint les cieux à de nombreuses reprises, il abat deux Heinkel He111 mais vers le début du mois de juin, son Groupe complet est réduit à uniquement quatre chasseurs en état opérationnel. Avec Le Gloan désormais promu adjudant, l’unité se replia afin de rééquiper avec un chasseur plus avancé : le Dewoitine D.520. Peu de temps après, la situation en France se détériora lorsque l’Italie déclara la guerre.

L’escadron de Le Gloan étant déjà à l’aérodrome Le Luc dans le sud de la France pour la conversion vers le D.520, ils sont idéalement placés face à la nouvelle menace lorsque les premiers bombardements ont lieu à la frontière avec l’Italie. Le 13 juin, Le Gloan abat deux bombardiers bimoteurs Italien Fiat BR.20. Deux jours plus tard, Le Gloan atteint la célébrité à l’échelle nationale en volant en compagnie du Capitaine Assolent. La paire engage un vol de formation avec douze chasseurs CR.42. Bien que fortement en infériorité numérique, la vitesse et le punch du D.520 sont utilisés à bon escient contre les biplans italiens relativement archaïques. Le Gloan abat trois chasseurs alors qu’Assolent abat son quatrième. Cependant, Le Gloan n’en avait pas terminé et lors du vol de retour, il rencontre un autre groupe d’aéronefs italien et abat un autre CR.42 ainsi qu’un BR.20.

 

Chasseur Dewoitine D.520 .

Son exploit d’abattre cinq avions ennemis en un seul vol lui permit d’atteindre le statut « As en un jour » qui n’avait jamais été atteint par un pilote de chasse français depuis que René Fonck avait abattu six avions en un seul jour en mai 1918. Fonck lui-même s’est rendu sur place pour féliciter Le Gloan et annoncer sa promotion immédiate au grade de sous-lieutenant. Étant un as avec 11 cibles abattues, Le Gloan était désormais un héros national.

Cependant, malgré l’ardeur des militaires français aussi bien au sol que dans l’air, la France capitula devant les Allemands. Les forces armées du pays ont été déchirés en deux alors que des milliers ont fui vers les nations alliées afin de poursuivre la lutte contre l’envahisseur allemand tandis que le gouvernement nouvellement établi de Vichi fut forcé de travailler aux côtés de leurs conquérants allemands. Le Gloan se retrouva soudainement lui-même sur la route vers la Syrie dans le cadre des forces françaises de Vichy. Lors de l’été 1941, Le Gloan est devenu un as des forces de l’axe après avoir abattu six chasseurs de la RAF.

La situation pour les forces françaises de Vichy devient encore plus compliquée en novembre 1942 avec l’invasion de l’Afrique du Nord par les forces alliées. La loyauté du régime de Vichy commence à flancher et de nombreuses unités françaises ont refusé de s’opposer au débarquement allié. Le Gloan lui-même se retrouve à nouveau du côté des alliés. En mai 1943 son Groupe se convertit au P-39 Airacobra.

Le 11 septembre 1943 en vol avec une patrouille de deux avions au large des côtes de l’Algérie, le moteur du P-39 du Capitaine Le Gloan rencontre des problèmes et il se voit forcé à faire demi-tour alors que son moteur dégageant une trainée de fumée. Son moteur tomba en panne et il se verra forcé d’effectuer un atterrissage forcé dans les environs d’Ouillis. Du carburant étant toujours présent dans le réservoir de son chasseur, l’avion explosa au contact avec le sol et Le Gloan fût tué sur le coup.

Reconnu comme un pilote brillant et un aviateur-né, Pierre Le Gloan connaît le succès des deux côtés du plus grand conflit aérien de tous les temps font de lui un exemple unique dans les annales de l’histoire de l’aviation.


Dans l'une des prochaines mises à jour nous introduirons l'insigne "African Mask",

du groupe de Chasseurs III/6 (Pursuit), 5ème escadre:

Décalco de Jej 'CharlieFoxtrot' Ortiz

 


A propos de l'auteur

     

Mark Barber, Consultant Historique War Thunder 

Mark Barber est pilote dans l'Aéronavale de la Marine Royale Britannique. Son premier livre a été publié par Osprey Publishing en 2008; par la suite, il a écrit plusieurs autres titres pour Osprey et a également publié des articles pour plusieurs magazines, dont le magazine "FlyPast" meilleur vente des magazines d'aviation au Royaume-Uni. Ses principaux domaines d'intérêt sont l'aéronavale Britannique durant la Première et la Seconde Guerre Mondiale et la Maîtrise des Chasseurs de la RAF durant la Seconde Guerre mondiale. Il travaille actuellement avec Gaijin Entertainment en tant que Consultant Historique, contribuant à la Section Historique des forums de War Thunder et en supervisant la série "l'As du Mois".

Rejoignez-nous sur  et   , ou encore sur le Forum !

Lire plus:
Remportez le Jaguar IS dans l’événement Sabre de la Justice!
  • 15 février 2024
Regardez la Thunder CUP 2024 et recevez des Récompenses uniques en Twitch Drops!
  • 13 février 2024
La branche aérienne hongroise arrive dans l’arbre italien!
  • 29 février 2024
Mise à jour Alpha Strike - TEASER
  • 29 février 2024